Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Flag counter

free counters

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 16/04/2014

      vous avez été

         1 006 724

   visiteurs uniques

venant de 194 contrées

 

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 07:55

 

Saint-Germain-en-Laye    

est une commune située à vingt kilomètres environ à l'ouest de Paris dans le département des Yvelines en région Ile-de-France.
 
120px-Blason_Saint-Germain-en-Laye_svg.png
 D'azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef d'une fleur de lys et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, le tout d'or

Musée Maurice Denis

Paul Sérusier, Bretonne donnant à manger aux cochons
Paul Sérusier, Bretonne donnant à manger aux cochons
Paul Sérusier, Bretonne donnant à manger aux cochons
Paul Sérusier, Bretonne donnant à manger aux cochons

Paul Sérusier,

né le à Paris, mort le à Morlaix,

est un peintre français postimpressionniste, associé au mouvement des nabis.

 Sérusier passe l’été de 1888 à Pont-Aven et y rencontre évidemment d’autres artistes. C’est Paul Gauguin qui aura le plus d’influence sur Sérusier qui s’éloignera du réalisme et utilisera des couleurs plus vives.

Revenu à Paris avec un tableau inspiré par Gauguin, il transmet son enthousiasme à ses condisciples de l’Académie Julian. Le tableau est baptisé Le Talisman.

Sérusier revient à Pont-Aven au cours de l’été 1889, puis il constitue avec Pierre Bonnard, Maurice Denis, Henri-Gabriel Ibels et Paul-Elie Ranson le groupe des Nabis (nabi signifie prophète en hébreu). Ce groupe a des préoccupations spiritualistes. Il s’intéresse à l’orphisme (doctrine de la Grèce antique fondée sur le mythe d’Orphée) ou à la théosophie (syncrétisme religieux selon lequel toutes les religions recèlent une part de vérité). Sur le plan pictural, les Nabis cherchent surtout à se libérer du réalisme et de l’impressionnisme. Ils valorisent l’intériorité : ainsi selon Sérusier " L’art est un moyen de communiquer entre les âmes ". " Les nabis se caractérisent par l'utilisation de grands aplats de couleurs 'sorties du tube', sans mélange, par le cerne, la perspective absente ou fausse, la ligne d'horizon haute des paysages ".

Dans les années 90, Sérusier s’installera en Bretagne, d’abord au Huelgoat, puis à Chateauneuf-du-Faou avec l’actrice polonaise Gabriella Zapolska . Il passe ses hivers à Paris. Son œuvre prendra au début du 20e siècle un aspect allégorique et religieux (voir Les filles de Pelichtim et L'incantation ou le bois sacré)

A partir de 1908, il enseigne à l’Académie Ranson fondée cette année-là par son ami Paul-Elie Ranson. En 1921, il publie un ' ABC de la peinture ', court traité théorique sur le dessin et la peinture. 

Partager cet article

16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:10
 
Beauvais
est une commune du département de l'Oise, dont elle est la préfecture, région Picardie. Elle se trouve au Nord du bassin parisien, sur les rives du Thérain, affluent de l'Oise.  
      
     545px-Blason ville fr Beauvais (Oise) svg
     
    De gueules au pal d'argent, c'est-à-dire un pieu d'argent vertical sur fond rouge.
Palus ut hic fixus constans et firma manebo.
 (Tel ce pieu fiché constante et ferme resterai.) est la devise figurant sur le premier blason de la ville.
Pour agrandir, cliquer sur les photos

Pour agrandir, cliquer sur les photos

Charles-Louis Guigon, Vue de Venise, le grand canal

Charles-Louis Guigon

 Genève 9.6.1807,  Genève 15.6.1882

Il suivit les cours de dessin chez Anne Alméras-Chappuis qui le fit entrer chez le peintre en émail Jacques-Marc Henry.

Il fut l'élève de François Gédéon Reverdin à l'école de dessin de Genève et de Louis-Victor Godin à Paris (1827-1828).

Peintre de vues et de paysages de montagne (Oberland, Savoie, Valais), aquarelliste et lithographe, Guigon exposa à Genève de 1826 à 1881 et à Paris en 1840.

Pour vivre, il donna des cours privés et tint même dès 1843 une classe pour dames, très fréquentée.

Il ramena aussi des études de ses voyages en Italie, surtout de Venise.

Membre de la Société des arts de Genève.

(d'après Lucien Boissonnas)

Partager cet article

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 08:10

Venise

 (italien : Venezia, vénitien : Venexia),

surnommée la Cité des Doges ou la Sérénissime, est une ville de la plaine du Pô au nord-est de l'Italie et la capitale de la Vénétie.

 

Venise

République de Venise
D'azur, au léopard ailé d'or, tenant de ses pattes avant un livre ouvert d'argent,
portant les texte "PAX TIBI MARCE EVANGELISTA MEUS".

Le Pont des Soupirs ou Ponte dei sospiri

est l'un des nombreux ponts de Venise en Italie.

Il passe au-dessus du Rio de Palazzo o de Canonica et relie les anciennes prisons aux cellules d'interrogatoires du Palais des Doges.

 

L'intérieur du pont des Soupirs, Venise

Le nom Pont des Soupirs suggère le soupir exprimé par les prisonniers conduits devant les juges, lors de leur dernier regard porté sur Venise. C'était donc la dernière image de la liberté pour ceux qui allaient finir leurs jours en prison.

L'intérieur du pont des Soupirs, Venise

Le Pont des Soupirs a été bâti en 1602 pour relier le Palais des Doges avec la Nouvelle Prison construite (et finie en 1614) par Antonio da Ponte, alors chef de service au Bureau du Sel de Venise.

 

L'intérieur du pont

 

Le couloir d'accès au pont

Le couloir d'accès au pont

A l'intérieur du pont

A l'intérieur du pont

Vers la prison

Vers la prison

Le pont est en marbre et pierre d'Istria blanche. Deux fenêtres grillagées en pierre sont présentes sur chacune des deux faces du pont.

 

Ce que voyait les prisonniers par les fenêtres grillagées

L'intérieur du pont des Soupirs, Venise
L'intérieur du pont des Soupirs, Venise
Regard vers le grand canal

Regard vers le grand canal

Partager cet article

14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 08:10
Pontoise
est une commune située en région Ile-de-France sur la rive droite de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris.
 
Les armes de Pontoise
 
120px-Blason de Pontoise svg
 
 D'azur au pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, posé sur des ondes aussi d'argent mouvant de la pointe, sommé d'un château à la porte coulissée donjonné de trois tours du même, le tout ouvert et ajouré du champ, maçonné aussi de sable, accosté en chef de deux fleurs de lys d'or
 
 
Notre-Dame de Vailankanni, église Notre-Dame de Pontoise

La première apparition fut à un petit berger vers 1580 à Vailankanni.

Il allait selon son habitude a Nagappattinam porter un pot de lait a son maitre; il faisait très chaud et étant fatigué il s'assit sous un large arbre (figuier banian) qui se trouvait en bordure de l'emplacement aujourd'hui appelé "L'étang de la Vierge", a quelques centaines de pas de l'église actuelle. Le petit étant fatigué s'endormit et on dit qu'en songe il entendit une douce voix a son coté et que, se réveillant, il vit la Vierge avec un enfant, lui demandant un peu de lait. Le garçon d'abord hésita par peur de son maitre qui le gronderait à propos du pot plein de lait, mais bien vite, il consentit au désir de la Vierge. Comme il arrive à Nagappattinam chez son maitre, il est surpris de voir son pot de lait plein et débordant dans la maison. Il raconte son histoire à son maitre hindou qui immédiatement va avec le berger à l'emplacement de la vision et il reçut aussi la faveur de la même vision.

Notre-Dame de Vailankanni, église Notre-Dame de Pontoise

La 2e apparition fut pour un petit garçon boiteux.

Sa mère l'avait laissé sous un figuier vendre du lait caillé au passant sur la grande route appelée "Nadu thitu", près de Velankanni. Apre que la Dame eut demandé et reçu du lait caillé de la main du petit garçon boiteux pour son enfant, elle le guérit da la maladie et lui demande d'aller trouver un chrétien a Nagappattinam pour lui dire ce qui était arrivé. On dit que ce chrétien avait lui aussi un songe la nuit précédente et une vision semblable. Quand le garçon lui apporta la nouvelle de la vision, il se hâta d'aller voir l'endroit et ayant fait des enquêtes il trouva que les hindous vénéraient comme déesse une Divine Dame et un Enfant près de l'étang ou disait on, Elle et son Enfant avaient apparu quelques années auparavant. Mais maintenant, c'est lui qui a la joie d'être favorisé d'une autre vision de la Dame et l'Enfant. Elle exprime aussi son désir qu'une église soit bâtie la en son honneur. A ces mots une humble cabane fut érigée avec un autel et une statue fut placée au dessus. Bientôt la nouvelle du miracle da la guérison du garçon boiteux se répandit aux alentours, les gens viennent pour prier et beaucoup de faveurs furent obtenues.

Notre-Dame de Vailankanni, église Notre-Dame de Pontoise
Notre-Dame de Vailankanni, église Notre-Dame de Pontoise

La chapelle des marins :

Au 17e siècle, un bateau marchand portugais venant de Macao affronta une terrible tempête. Les marins, comme d'habitude, invoquèrent Notre Dame et promirent de bâtir une église en Son honneur à l'emplacement ou ils parviendraient sains et saufs. Le bateau fit bientôt escale à l'emplacement du Velankanni actuel, et Notre-Dame Elle même, les guida vers une petite cabane chapelle. Ils commencèrent à bâtir une chapelle plus solide et permanente. On dit que la Vierge leur apparut et leur indiqua l'emplacement précis ou Elle voulait que la chapelle fût bâtie. La tradition rapporte que cet emplacement est exactement celui de l'église actuelle. 

Partager cet article

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 08:06

 

Saint-Germain-en-Laye    

est une commune située à vingt kilomètres environ à l'ouest de Paris dans le département des Yvelines en région Ile-de-France.
 
120px-Blason_Saint-Germain-en-Laye_svg.png
 D'azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef d'une fleur de lys et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, le tout d'or
Maurice Denis, autoportrait devant le Prieuré
Maurice Denis, autoportrait devant le Prieuré

 

Atelier de Maurice Denis

Maurice Denis, autoportrait devant le Prieuré

Maurice Denis, autoportrait devant le Prieuré

Partager cet article

12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 07:50
 
Beauvais
est une commune du département de l'Oise, dont elle est la préfecture, région Picardie. Elle se trouve au Nord du bassin parisien, sur les rives du Thérain, affluent de l'Oise.  
      
     545px-Blason ville fr Beauvais (Oise) svg
     
    De gueules au pal d'argent, c'est-à-dire un pieu d'argent vertical sur fond rouge.
Palus ut hic fixus constans et firma manebo.
 (Tel ce pieu fiché constante et ferme resterai.) est la devise figurant sur le premier blason de la ville.
 

 

Constant Desbordes, le chariot brisé
Constant Desbordes, le chariot brisé

 Constant Joseph Desbordes

1761-1827

Peintre né à Douai, mort à Paris.

Il débuta au Salon en 1806 et fut actif à Paris.

Le Musée départemental de l’Oise

est installé dans l’ancien Palais des Evêques-Comtes de Beauvais, au pied de la cathédrale.

Cet ensemble architectural remarquable, classé monument historique, comporte une porterie du XIVe siècle (ornée de la célèbre peinture murale des sirènes musiciennes), reliée par une aile au Palais Renaissance élevé pour l’évêque Louis-Villiers de L’Isle-Adam (1497-1521) sur les fondations d’un premier bâtiment du XIIe.

Partager cet article

11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 07:50
 
Pontoise
est une commune située en région Ile-de-France sur la rive droite de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris.
Chef-lieu du département du Val-d'Oise, elle accueille une sous-préfecture, la préfecture ne se situant pas au chef-lieu mais dans la ville voisine de Cergy, ce qui constitue un cas unique en France.
La ville abrite une des plus importantes cités judiciaires du pays ainsi que le siège d'un évêché catholique, détaché de Versailles, depuis 1966.
 
Les armes de Pontoise
 
120px-Blason de Pontoise svg
 
 D'azur au pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, posé sur des ondes aussi d'argent mouvant de la pointe, sommé d'un château à la porte coulissée donjonné de trois tours du même, le tout ouvert et ajouré du champ, maçonné aussi de sable, accosté en chef de deux fleurs de lys d'or
Vantail gauche

Vantail gauche

Vantail gauche, l'Assomption

Vantail gauche, l'Assomption

Vantail droit

Vantail droit

Vantail droit, l'Annonciation

Vantail droit, l'Annonciation

Intérieur du vantail droit

Intérieur du vantail droit

Intérieur du vantail droit

Intérieur du vantail droit

Partager cet article

10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:58

 

Saint-Germain-en-Laye    

est une commune située à vingt kilomètres environ à l'ouest de Paris dans le département des Yvelines en région Ile-de-France.
 
120px-Blason_Saint-Germain-en-Laye_svg.png
 D'azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef d'une fleur de lys et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, le tout d'or.
 
 
Le musée Maurice Denis
 
Balades-34 0548
 
Monument Jamot, plâtre de J. Claret
Monument Jamot, plâtre de J. Claret

Madame Paul Jamot, née Madeleine Dauphin-Dornès (1864-1913)

Paul Jamot, né le  à Paris et mort le  à Villerville (Calvados), est un peintre, critique d’art et conservateur de musée français.

Partager cet article

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 08:16
Beauvais
est une commune du département de l'Oise, dont elle est la préfecture, région Picardie. Elle se trouve au Nord du bassin parisien, sur les rives du Thérain, affluent de l'Oise.  
      
     545px-Blason ville fr Beauvais (Oise) svg
     
    De gueules au pal d'argent, c'est-à-dire un pieu d'argent vertical sur fond rouge.
Palus ut hic fixus constans et firma manebo.
 (Tel ce pieu fiché constante et ferme resterai.) est la devise figurant sur le premier blason de la ville.
Pour agrandir, cliquer sur les photos

Pour agrandir, cliquer sur les photos

Jean-Baptiste Guignet, une jeune mère (1844)
Jean-Baptiste Guignet, une jeune mère (1844)

 Jean Baptiste Guignet,

(1810 - 1857)

Elève de Regnault, entré à l'école des Beaux Arts en 1826, 2e Prix de Rome en 1836.

Il réalisa des portraits historiques pour la famille d'Hautpoul ou la famille Pajol (notamment un portrait du Général de division Pajol en 1848)

Le Musée départemental de l’Oise

est installé dans l’ancien Palais des Evêques-Comtes de Beauvais, au pied de la cathédrale.

Cet ensemble architectural remarquable, classé monument historique, comporte une porterie du XIVe siècle (ornée de la célèbre peinture murale des sirènes musiciennes), reliée par une aile au Palais Renaissance élevé pour l’évêque Louis-Villiers de L’Isle-Adam (1497-1521) sur les fondations d’un premier bâtiment du XIIe.

Partager cet article

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 08:12
Pontoise
est une commune située en région Ile-de-France sur la rive droite de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris.
Chef-lieu du département du Val-d'Oise, elle accueille une sous-préfecture, la préfecture ne se situant pas au chef-lieu mais dans la ville voisine de Cergy, ce qui constitue un cas unique en France.
La ville abrite une des plus importantes cités judiciaires du pays ainsi que le siège d'un évêché catholique, détaché de Versailles, depuis 1966.
 
Les armes de Pontoise
 
120px-Blason de Pontoise svg
 
 D'azur au pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, posé sur des ondes aussi d'argent mouvant de la pointe, sommé d'un château à la porte coulissée donjonné de trois tours du même, le tout ouvert et ajouré du champ, maçonné aussi de sable, accosté en chef de deux fleurs de lys d'or
Portail latéral droit, église Notre-Dame de Pontoise
Portail latéral droit, église Notre-Dame de Pontoise
Portail latéral droit, église Notre-Dame de Pontoise
Portail latéral droit, église Notre-Dame de Pontoise

Eglise Notre-Dame

L'origine de l'église Notre-Dame de Pontoise remonte au XIIe siècle. A cette époque, c'est une chapelle construite hors les murs de la ville. La statue de la Vierge qu'elle renferme en fait un lieu de pélerinage. Devenue trop petite, elle est remplacée par un bâtiment plus grand au XIIIe siècle, qui devient paroisse.
Puis l'église subit les conséquences de sa position hors les murs : tous les sièges que subit Pontoise l'endommagent ou la détruisent. Elle est démolie partiellement pendant la guerre de Cent Ans, puis restaurée sous Charles XII. Elle est détruite pendant les guerres de Religion, reconstruite, puis à nouveau détruite en 1589 quand la ville est assiégée par Henri III et le roi de Navarre. Enfin, en 1599, le cycle prend fin et l'église actuelle voit le jour. D'après les sources et les vestiges encore visibles au XIXe siècle, l'ancienne église devait mesurer près de 130 m de long (!). Le nouvel édifice est bien plus modeste. Avec un porche construit après coup et une façade rénovée au XVIIIe, son aspect architectural est assez hétéroclite.
A la Révolution, l'édifice est transformé en magasin à fourrage, puis menacé de destruction. En 1801, il est rendu au culte sous la pression de ses paroissiens.

Partager cet article