Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 21/07/2017

      vous avez été

         1 167 359  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 06:55

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Colognereine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat

 
La Bocca della verita, sculpture de Jules Blanchard
La Bocca della verita, sculpture de Jules Blanchard

Selon une légende de l’antiquité romaine, la bouche de la vérité se refermait sur la main du menteur.

La statue représente une jeune fille nue, assise, glissant sereinement la main dans la bouche du masque. Sur la colonne, le miroir sculpté et la branche de laurier figurent les attributs de la vérité. 

Le modèle en plâtre de cette statue a paru au Salon de 1870 (n°4276). Le marbre commandé à l'artiste en vertu d'un arrêté ministériel en date du 30 novembre 1871 a figuré au Salon de 1872 (n°1556) et a reparu à l'Exposition Universelle de 1878 (n°1102).

H. : 1,55; L. : 0,70; Pr. : 0,77. 
Marbre 
Inv. : 91-01372
La Bocca della verita, sculpture de Jules Blanchard

Jules Blanchard 

né le 25 mai 1832 à Puiseaux (Loiret), et mort le 2 mai 1916 à Paris,

est un sculpteur français.

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Colognereine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat

 
Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 06:54

 

Maisons-Laffitte

est une commune du département des Yvelines, région Île-de-France, située à 10 km environ au nord-est de Saint-Germain-en-Laye et à 18 km environ au nord-ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine.

Maisons-Laffitte est surnommée "cité du cheval", grâce à son importante activité équestre. Elle possède l'hippodrome incluant la plus grande ligne droite d'Europe (2 200 m), ainsi qu'un parc relié à la forêt de Saint-Germain-en-Laye où l'on croise souvent des cavaliers.

 

Le blason de Maisons-Laffitte est aux armes de la famille de Longueil qui fit construire le château au XVIIe siècle.

 

D'azur aux trois roses d'argent, au chef d'or chargé de trois roses de gueules.

 

Le château de Maisons-Laffitte,

à l'origine château de Maisons ou château de Maisons-sur-Seine,

est considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture civile du XVIIe siècle. 

C'est René de Longueil (1596 - 1677), Président à mortier au Parlement de Paris, Surintendant des Finances en 1651, qui fait construire le château au XVIIe siècle par l'architecte François Mansart (1598- 1666). 

Construit dans les années 1640, le château de Maisons, premier grand château "ouvert" avec vestibule central et escalier à jour, regroupe tous les traits novateurs. Le château médiéval s'efface, le château moderne est né.

 
 
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet

Le Repas chez Simon

par

 Jean-Baptiste Jouvenet dit Le grand.

Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet

Jésus chassant les marchands du Temple

par

 Jean-Baptiste Jouvenet dit le grand.

Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet
Le repas chez Simon, tableau de Jean-Baptiste Jouvenet

 Jean-Baptiste Jouvenet dit Le grand

né à Rouen à la fin d’avril 1644 et mort à Paris le 5 avril 1717,

est un peintre et décorateur français.

Ayant commencé ses études avec son père Laurent Jouvenet, il monte à Paris en 1661 où il rejoint le studio de Le Brun qui, l’estimant beaucoup, l'associe à quelques ouvrages importants commandés par le roi en l'intégrant à l’équipe des décorateurs des résidences royales : le château de Saint-Germain-en-Laye, la Galerie des Tuileries, le château de Versailles (peinture murale de la tribune de la nouvelle chapelle royale en 1709) et les douze apôtres du dôme de la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides en 1704.

Ses premières œuvres sont dans le style de son maître et d'Eustache Le Sueur. Il est probablement, avec La Fosse, le plus talentueux du groupe d’artistes qui contribuèrent à la décoration du Trianon et des Invalides, bien qu’il soit maintenant principalement connu pour ses œuvres religieuses.

Durant la querelle du coloris, il se range du côté des coloristes tout en gardant une certaine fermeté du trait dans ses œuvres.

S’éloignant du classicisme plus tard dans sa carrière, il incorpore dans son style l’influence du baroque et un traitement réaliste des détails, allant par exemple jusqu'à observer les pêcheurs au travail à Dieppe pour sa Pêche miraculeuse en 1706.

 En 1712, il a la main droite paralysée à la suite d’une attaque d’apoplexie. Se désolant d’être privé de travailler "dans un temps que je ne fais que commencer à connaître les difficultés de mon art", il réussit à se rendre assez habile de la main gauche pour peindre, de cette main, plusieurs toiles dont le Magnificat ou l’Innocence poursuivie par le mensonge et cherchant un refuge dans les bras de la Justice et le plafond du Parlement de Rouen. 

 

Maisons-Laffitte

est une commune du département des Yvelines, région Île-de-France, située à 10 km environ au nord-est de Saint-Germain-en-Laye et à 18 km environ au nord-ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine.

Maisons-Laffitte est surnommée "cité du cheval", grâce à son importante activité équestre. Elle possède l'hippodrome incluant la plus grande ligne droite d'Europe (2 200 m), ainsi qu'un parc relié à la forêt de Saint-Germain-en-Laye où l'on croise souvent des cavaliers.

 

Le blason de Maisons-Laffitte est aux armes de la famille de Longueil qui fit construire le château au XVIIe siècle.

 

D'azur aux trois roses d'argent, au chef d'or chargé de trois roses de gueules.

 
Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 07:09

 

Lyon 

est une commune située au confluent du Rhône et de la Saône. C'est le chef-lieu de la métropole de Lyon, région Rhône-Alpes, et le siège du département du Rhône.

Ancienne capitale des Gaules au sein de l'Empire romain, Lyon est le siège d'un archevêché dont le titulaire porte le titre de primat des Gaules.

 

De gueules au lion rampant, lampassé d'argent au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or

Le cri de guerre de la ville de Lyon (en francoprovençal) attesté depuis 1273 est : 

Avant, Avant, Lion le melhor. 

Le Musée des Confluences

est un musée d'histoire naturelle et des sociétés, à Lyon.

Situé au confluent du Rhône et de la Saône, le musée a ouvert ses portes le 20 décembre 2014. Il est l'héritier du musée Guimet de Lyon. Il en reprend les collections et a pour vocation de compléter son fonds par des acquisitions. Il fait l'objet de dépots et prêts de musées et institutions diverses (musées d'art et de la culture, jardins botaniques, fondations, congrégations religieuses...) pour ses espaces d'exposition temporaires et permanentes.

 
 
Assistant Bouddhique, Tongja

Petit personnage au tigre

République de Corée du Sud, XVIIIe siècle

Bois peint

Assistant Bouddhique, Tongja

Autre reproduction >>> Assistant bouddhique, musée Guimet

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 06:57

 

Cherbourg-Octeville

 est une commune du département de la Manche et de la région Basse-Normandie. 

Elle résulte de la fusion des villes de Cherbourg et d'Octeville le 1er mars 2000.

Située à l’extrémité nord du Cotentin, protégée par la rade artificielle la plus grande au monde, entre la Hague et le Val de Saire, la cité a été au cours des siècles une place stratégique disputée entre Anglais et Français. Citée comme une des deux clés du royaume par Vauban, elle est devenue, par de colossaux travaux d’aménagement maritime, un port militaire de premier ordre, sous l’impulsion de Louis XVI et Napoléon Ier.

Escale des prestigieux paquebots transatlantiques dans la première moitié du XXe siècle, Cherbourg a été l’objectif premier des troupes américaines lors du débarquement de Normandie en 1944.

 

Ecusson Blason de la ville de Cherbourg 

 D'azur à la fasce d'argent chargée de trois étoiles de six rais de sable, accompagnée de trois besants d'or.

Le SNLE Le Redoutable

Cherbourg-Octeville

 est une commune du département de la Manche et de la région Basse-Normandie. 

Elle résulte de la fusion des villes de Cherbourg et d'Octeville le 1er mars 2000.

Située à l’extrémité nord du Cotentin, protégée par la rade artificielle la plus grande au monde, entre la Hague et le Val de Saire, la cité a été au cours des siècles une place stratégique disputée entre Anglais et Français. Citée comme une des deux clés du royaume par Vauban, elle est devenue, par de colossaux travaux d’aménagement maritime, un port militaire de premier ordre, sous l’impulsion de Louis XVI et Napoléon Ier.

Escale des prestigieux paquebots transatlantiques dans la première moitié du XXe siècle, Cherbourg a été l’objectif premier des troupes américaines lors du débarquement de Normandie en 1944.

 

Ecusson Blason de la ville de Cherbourg 

 D'azur à la fasce d'argent chargée de trois étoiles de six rais de sable, accompagnée de trois besants d'or.

Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg

Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg

Deux ferries dans le port de Cherbourg

Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Le SNLE "Le Redoutable", Cité de la Mer à Cherbourg
Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:58

 

Maisons-Laffitte

est une commune du département des Yvelines, région Île-de-France, située à 10 km environ au nord-est de Saint-Germain-en-Laye et à 18 km environ au nord-ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine.

Maisons-Laffitte est surnommée "cité du cheval", grâce à son importante activité équestre. Elle possède l'hippodrome incluant la plus grande ligne droite d'Europe (2 200 m), ainsi qu'un parc relié à la forêt de Saint-Germain-en-Laye où l'on croise souvent des cavaliers.

 

Le blason de Maisons-Laffitte est aux armes de la famille de Longueil qui fit construire le château au XVIIe siècle.

 

D'azur aux trois roses d'argent, au chef d'or chargé de trois roses de gueules.

 

Le château de Maisons-Laffitte,

à l'origine château de Maisons ou château de Maisons-sur-Seine,

est considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture civile du XVIIe siècle. 

C'est René de Longueil (1596 - 1677), Président à mortier au Parlement de Paris, Surintendant des Finances en 1651, qui fait construire le château au XVIIe siècle par l'architecte François Mansart (1598- 1666). 

Construit dans les années 1640, le château de Maisons, premier grand château "ouvert" avec vestibule central et escalier à jour, regroupe tous les traits novateurs. Le château médiéval s'efface, le château moderne est né.

 
Samson et les Philistins, tableau de Michel Corneille
Samson et les Philistins, tableau de Michel Corneille

 Samson

est un héros de la Bible doué d'une force fantastique qui lui permit de lutter contre ses ennemis, les Philistins mais il sera trahi par Dalila à qui il avait confié le secret de sa force.

 Son histoire est écrite dans le Livre des Juges

On reconnaît le personnage représenté nu, seulement vêtu d'une draperie et dans une position qui évoque un dieu-fleuve, à la mâchoire d'âne posée au sol avec lequel il vient probablement de massacrer les Philistins. 

Samson et les Philistins, tableau de Michel Corneille

 

Michel Corneille

(vers 1601 - 1664)

parfois appelé Michel Corneille le Père ou Michel Corneille l'Ancien pour le distinguer de son fils Michel Corneille le Jeune. 

était un peintregraveur et aquafortiste français.

Il est un des nombreux artistes à avoir étudié avec le célèbre maître Simon Vouet qui exerçait une influence despotique sur l'école française de peinture et dont la personnalité artistique impressionnait fortement tous ses élèves. A Paris, il se lia d'amitié avec Eustache Le Sueur, François Perrier et d'autres artistes majeurs de la capitale. La première peinture connue de Michel Corneille est une toile de 1630 intituléeEsaü cédant à Jacob son droit d"aînesse qui, de manière surprenante, ne révèle aucun signe de l'influence de Vouet.

Corneille s'est consacré à la peinture d'histoire et fut l'un des douze membres originels de l'Académie royale de peinture et de sculpture lors de sa création en 1648. Il en devint le recteur en 1656.

Il était un excellent coloriste, se rapprochant en cela plus de la peinture vénitienne que celle de tradition française, et, à ses débuts, son style ressemblait à celui de Simon Vouet.

Plus tard, il fut chargé de la décoration d'églises à Paris, sa pièce maîtresse étant sans doute "Saint-Paul et Saint-Barnabé à Lystre", peinte pour la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

 

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:58

 

Lyon 

est une commune située au confluent du Rhône et de la Saône. C'est le chef-lieu de la métropole de Lyon, région Rhône-Alpes, et le siège du département du Rhône.

Ancienne capitale des Gaules au sein de l'Empire romain, Lyon est le siège d'un archevêché dont le titulaire porte le titre de primat des Gaules.

 

De gueules au lion rampant, lampassé d'argent au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or

Le cri de guerre de la ville de Lyon (en francoprovençal) attesté depuis 1273 est : 

Avant, Avant, Lion le melhor. 

 

Le Musée des Confluences

est un musée d'histoire naturelle et des sociétés, à Lyon.

Situé au confluent du Rhône et de la Saône, le musée a ouvert ses portes le 20 décembre 2014. Il est l'héritier du musée Guimet de Lyon. Il en reprend les collections et a pour vocation de compléter son fonds par des acquisitions. Il fait l'objet de dépots et prêts de musées et institutions diverses (musées d'art et de la culture, jardins botaniques, fondations, congrégations religieuses...) pour ses espaces d'exposition temporaires et permanentes.

 

Momie de Nedjem-Ati, musée des Confluences

Momie de Nedjem Ati

Momie de Nedjem-Ati, musée des Confluences
Momie de Nedjem-Ati, musée des Confluences

Cette momie de femme bandelettée est recouverte de cartonnages polychromes sur fond blanc.

Elle provient des fouilles réalisées par Albert Gayet à Antinoé (Haute-Egypte) en 1907.

Albert Gayet, né à Dijon le - mort à Paris le , est un égyptologue français, directeur des fouilles d'Antinoé de 1895 à 1911.

Momie de Nedjem-Ati, musée des Confluences
Momie de Nedjem-Ati, musée des Confluences
Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 06:58

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Cologne, reine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat

 

L'effort, sculpture de  Pierre Roche (jardin du Luxembourg)
L'effort, sculpture de  Pierre Roche (jardin du Luxembourg)

L’effort,

ou

Hercule détournant à travers les rochers le fleuve Alphée,

représente l’un des douze travaux d’Hercule.
Hercule doit nettoyer les écuries du roi Augias en une journée. Il détourne alors le cours du fleuve Alphée pour lui faire traverser les immenses écuries.   

L’originalité de l’œuvre réside avant tout dans l’emploi des matériaux ; l’auteur invente un alliage de plomb armé pour la statue d’Hercule.

Pierre Roche présente au Salon de 1896 son projet de fontaine.
Les Questeurs du Sénat autorisent l'installation de cette statue qui appartient à l'Etat dans le Jardin du Luxembourg en 1902. Le groupe est attribué au Sénat le 8 septembre 1903.

Il est décidé, pour des raisons budgétaires, que cette statue serait adossée à un massif de verdure et non intégrée, comme le souhaitait Pierre Roche, en tant que décor d'une fontaine. 

H. : 1,75; L. : 2,80; Pr. : 1,15.
Plomb
Inv. : 91-01433

Référence >>> Jardin/map-stèles

  

L'effort, sculpture de  Pierre Roche (jardin du Luxembourg)

Fernand Massignon dit Pierre Roche

(Paris, - Paris, )

est un sculpteur, peintre, céramiste, décorateur et graveur-médailleur français.

Il est le père de l'islamologue Louis Massignon.

Après avoir commencé des études de médecine et de chimie, il entre en 1873 à l'académie Julian pour étudier la peinture dans l'atelier d'Alfred Roll où il reste jusqu'en 1878. Il expose au Salon de 1884 à 1889.

En 1888, encouragé par Jules Dalou dont il fréquente l'atelier, Roche s'essaye à la sculpture en concourant pour un monument à Georges Danton. Il exécute des commandes publiques comme L'Effort (vers 1898), aussi connu sous le titre Hercule détourne à travers les rochers le fleuve Alphée au jardin du Luxembourg à Paris, ou la Fontaine d'Avril (1906) au Square Brignole-Galliera.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 06:57

 

Cherbourg-Octeville

 est une commune du département de la Manche et de la région Basse-Normandie. 

Elle résulte de la fusion des villes de Cherbourg et d'Octeville le 1er mars 2000.

Située à l’extrémité nord du Cotentin, protégée par la rade artificielle la plus grande au monde, entre la Hague et le Val de Saire, la cité a été au cours des siècles une place stratégique disputée entre Anglais et Français. Citée comme une des deux clés du royaume par Vauban, elle est devenue, par de colossaux travaux d’aménagement maritime, un port militaire de premier ordre, sous l’impulsion de Louis XVI et Napoléon Ier.

Escale des prestigieux paquebots transatlantiques dans la première moitié du XXe siècle, Cherbourg a été l’objectif premier des troupes américaines lors du débarquement de Normandie en 1944.

 

Ecusson Blason de la ville de Cherbourg 

 D'azur à la fasce d'argent chargée de trois étoiles de six rais de sable, accompagnée de trois besants d'or.

La Cité de la Mer

est un parc scientifique et ludique, inaugurée le 29 avril 2002 à Cherbourg-Octeville, consacrée à l'exploration sous-marine et à la découverte des grandes profondeurs, complété en 2012 par un nouvel espace Titanic, retour à Cherbourg.

Elle a pris place dans le bâtiment Art déco de l'ancienne gare transatlantique de Cherbourg.

 

La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg
La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg
La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg
La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg
La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg

07Le bathyscaphe, initialement nommé B 11 000 (B pour Bathyscaphe) car il pouvait atteindre des fonds de 11 000 mètres, fut finalement baptisé

Archimède

et mis à l'eau le .

Ses caractéristiques sont les suivantes :

longueur 22,1 mètres,

largeur 5 mètres,

hauteur 8 mètres;

la sphère a un diamètre intérieur de 2,10 mètres, une épaisseur de 15 centimètres et comporte 3 hublots, le flotteur comporte 20 réservoirs d'essence (171 000 litres) et un réservoir d'essence largable (3 700 litres).

Le 15 juillet 1962 le commandant Houot, le pilote, et Willm, son architecte, effectuent la première plongée à grande profondeur de l'Archimède. Ils touchent le fond à 9 200 mètres et y restent 3 heures. Dans les jours suivants ont lieu d'autres plongées d'essais dont une permit d'atteindre un fond à 9 500 mètres.

25 juillet 1962 : L'Archimède atteint la profondeur de 9 545 m dans la fosse des Kouriles. C'est sa plongée la plus profonde. L'équipage est composé de O'Byrne (pilote), Henri Germain Delauze et du Pr Sasaki (Japon).

Son histoire >>> netmarine/Archimede

 
 

 

La bathyscaphe "Archimède", Cité de la Mer à Cherbourg
Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 06:55

 

Maisons-Laffitte

est une commune du département des Yvelines, région Île-de-France, située à 10 km environ au nord-est de Saint-Germain-en-Laye et à 18 km environ au nord-ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine.

Maisons-Laffitte est surnommée "cité du cheval", grâce à son importante activité équestre. Elle possède l'hippodrome incluant la plus grande ligne droite d'Europe (2 200 m), ainsi qu'un parc relié à la forêt de Saint-Germain-en-Laye où l'on croise souvent des cavaliers.

 

Le blason de Maisons-Laffitte est aux armes de la famille de Longueil qui fit construire le château au XVIIe siècle.

 

D'azur aux trois roses d'argent, au chef d'or chargé de trois roses de gueules.

 

Le château de Maisons-Laffitte,

à l'origine château de Maisons ou château de Maisons-sur-Seine,

est considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture civile du XVIIe siècle. 

C'est René de Longueil (1596 - 1677), Président à mortier au Parlement de Paris, Surintendant des Finances en 1651, qui fait construire le château au XVIIe siècle par l'architecte François Mansart (1598- 1666). 

Construit dans les années 1640, le château de Maisons, premier grand château "ouvert" avec vestibule central et escalier à jour, regroupe tous les traits novateurs. Le château médiéval s'efface, le château moderne est né.

 

Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte

Deux armoires

Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Les Meubles du Grand cabinet à l'italienne, château de Maisons-Laffitte
Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 06:57

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Cologne, reine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat

Faune dansant, sculpture d'Eugène-Louis Lequesne
Faune dansant, sculpture d'Eugène-Louis Lequesne

 

Le sculpteur Lequesne s’inspire d’un modèle antique pour réaliser son

faune dansant sur une outre de vin.
Cette oeuvre pleine de vie inspira à Théophile Gautier ces propos : "C’est une oeuvre de premier ordre. Son Faune musclé vigoureusement, mais sans exagération, est d’une anatomie irréprochable".  

Le modèle en plâtre de cette statue a figuré au Salon de 1850 (n°3487). Il fut acquis au prix de 8.000 F. en vertu d'un arrêté ministériel en date du 23 mai 1851. Le bronze parut au Salon de 1852 (n°1452) et à l'Exposition Universelle de 1855 (n°4467).

H. : 2,00.

Bronze
Inv. : 91-01358
Référence >>> Jardin/map-antiques
Faune dansant, sculpture d'Eugène-Louis Lequesne

Lequesne Eugène

 né à Paris le 15 février 1815, et mort dans la même ville le 3 juin 1887,

est un sculpteur français.

Après une formation juridique couronnée par un diplôme d’avocat, il entre en 1841 à l’Ecole des beaux-arts de Paris, dans l’atelier de James Pradier, et expose au Salon dès l’année suivante. Ses études sont qualifiées de brillantes dans la notice qui lui est consacrée dans le Dictionnaire Bénézitt (tome VIII).

En 1843, il obtient en effet le deuxième prix de Rome, et en 1844 le premier prix, avec un bas-relief intitulé Pyrrhus tuant Priam, dont le plâtre est conservé à l’Ecole des beaux-arts de Paris.

Il figure sur la liste des pensionnaires de l’Académie de France à Rome de 1844 à 1849, et y côtoie cette dernière année Jean-Louis Charles Garnier, grand prix d’architecture de 1848. Durant son séjour à Rome, il sculpte une copie du Faune Barberini, qui, expédiée en France en 1846, est actuellement conservé à l’Ecole des beaux-arts de Paris.

En 1851, il obtient une médaille de 1re classe au Salon, avec son Faune dansant dont la version en bronze de 2 m de haut destinée au jardin du Luxembourg est exposée l’année suivante.

Il se voit décerner le grand prix de sculpture à l’Exposition universelle de 1855, ainsi que la Légion d'honneur.

Faune dansant, sculpture d'Eugène-Louis Lequesne
Repost 0