Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 27/03/2017

      vous avez été

         1 159 455 

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 07:54

 

L'Inde

dont le nom officiel actuel est

la République de l'Inde,

est un grand pays d'Asie du Sud. Sa superficie est d'environ 3,1 millions de kilomètres carrés (soit 5,6 fois la France) et sa population est de 1,1 milliard d'habitants (soit 18 fois la population française).

New Delhi est la capitale de l'Union indienne.

La monnaie est la roupie indienne.

Jodhpur

(hindî : जोधपुर)

est l'ancienne capitale du Mârvar et la deuxième ville de l'Etat indien du Rajasthan en nombre d'habitants, après la capitale de l’Etat, Jaipur, dont elle est distante de 340 km.

Fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore (hindi : राठौड), Jodhpur est communément surnommée la ville bleue car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée la cité du soleil en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année.

 

Drapeau de Jodhpur

 

Un howdah,

tel que ceux utilisés par les princes de l'Inde, est un siège de bois formant deux compartiments, recouvert de feuilles d'argent et d'or, et fixé solidement sur le dos de l'éléphant. Le compartiment avant, qui offrait plus d'espace pour les jambes et une sécurité accrue offerte par une feuille de métal servant de protection, était en principe destiné aux rois ou aux altesses ; le compartiment arrière, plus petit, hébergeait des gardes du corps de confiance.

Le dessous du howdah, qui repose sur le dos de l'éléphant, en épouse la forme et repose sur une protection matelassée, destinée à protéger l'éléphant du frottement. Le howdah est solidement arrimé à l'éléphant par des sangles.

Sièges d'éléphant (howdah), musée de Mehrangarh (Jodhpur, Inde)
Sièges d'éléphant (howdah), musée de Mehrangarh (Jodhpur, Inde)

 

Les howdah furent, à l'époque des maharadjahs, un moyen parfaitement adapté à la chasse au tigre pratiquée à dos d'éléphant. Outre le confort ainsi procuré pour se déplacer dans la jungle, ainsi que la possibilité d'avoir plusieurs personnes ensemble sur le même éléphant, la taille même et la force de l'éléphant procurait une protection importante contre les attaques du tigre, par rapport à la même chasse pratiquée à pied ou à cheval.

Il n'était pas rare cependant que les tigres attaquassent l'éléphant, tentant de grimper jusqu'au howdah pour s'en prendre directement aux chasseurs. Aussi était-il bon de disposer d'une arme de dernier recours pour tirer sur le tigre s'il venait à atteindre le howdah : c'est ce que l'on appelle un howdah pistol, un pistolet de howdah, imprécis, mais de très gros calibre.

Sièges d'éléphant (howdah), musée de Mehrangarh (Jodhpur, Inde)

 

Dans l'Inde d'autrefois, où furent employés des éléphants de guerre pour la première fois, la force d'un prince s'évaluait au nombre d'éléphants de guerre dont il disposait car les éléphants étaient l'équivalent des blindés modernes, écrasant l'armée ennemie, et enfonçant les défenses adverses. Les éléphants de guerre portaient sur leur dos un howdah, d'où des archers tiraient des flèches enflammées sur les troupes ennemies.

Sièges d'éléphant (howdah), musée de Mehrangarh (Jodhpur, Inde)

 

Sièges d'éléphant (howdah), musée de Mehrangarh (Jodhpur, Inde)

 

Repost 0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 07:54

 

Le Mexique,

en forme longue les Etats-Unis mexicains,

en espagnol México et Estados Unidos Mexicanos,

est un pays situé dans la partie méridionale de l'Amérique du Nord.

Le Mexique est un pays cosmopolite, bouillonnant, multiple et fascinant. Une terre mythique, qui évoque tout à la fois le monde préhispanique, l’aventure, la révolution, les fêtes joyeuses et colorées. De nombreuses civilisations s’y sont succédé au fil des siècles, et furent d’une telle richesse que l’on peut passer toute une vie à étudier la science des Mayas, l’esthétisme des Olmèques, l’esprit sportif des Toltèques ou l’organisation militaire des Aztèques.

Le Mexique

Chichen Itza

fut une ville maya, mais elle présente beaucoup de symboles toltèques, au niveau de son art tout comme de ses constructions. En effet, elle fut envahie par les Toltèques aux alentours de 800 après J-C.

Les 2 cultures fusionnèrent, et c’est alors que le culte du dieu serpent à plume appelé Kukulcán naquit. Ce-dernier était connu sous le nom de Quetzalcóatl par les Toltèques et les Aztèques.

Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)

Le mur des Crânes (tzompantli)

Le culte de la vie par la mort se retrouve sur les murs de cette plate-forme couverte de têtes de morts, représentation en pierre des monuments élaborés avec des crânes humains enfilés sur des pieux (tzompantli).

Sans doute était-ce ici le lieu où l'on exposait au public les têtes des victimes sacrifiés.

Sur un mur en talus repose un panneau encadré de deux corniches; celle du haut est décorée de crânes en bas-reliefs fichés sur des pieux; les corniches sont surmontées de serpents, d'aigles en train de manger des coeurs, de guerriers et de serpents à plumes, où l'on voit l'influence du centre du Mexique. Il a été probablement érigé durant la domination des Cocomes, plus particulièrement de leurs capitaines mercenaires, originaires du Haut Plateau, lors de la seconde période guerrière de la cité.

Le tzompantli possède une structure en "T". il est orné à la base de trois panneaux représentant des squelettes, séparés par des moulures. Au total, on a recensé plus de 500 squelettes sculptés en haut-relief.

Les mésoaméricains exposaient parfois les têtes coupées de leurs ennemis. La représentation en pierre de cette pratique se nomme tzompantli.

Référence

Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)

Stands de marchands d'artisanat

Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)

Le chac-mool était un intermédiaire entre l'homme et les dieux.

Le terme Chac Mool a été inventé en 1875 par l'explorateur Auguste Le Plongeon ( photographe, antiquaire et archéologue amateur franco-américain, né le 4 mai 1825 à Jersey et décédé le 13 décembre 1908 à New York) pour désigner un type de statue trouvé à Chichen Itza. Ce nom éminemment fantaisiste, signifie « grand jaguar rouge » en maya yucatèque.

Ce type de statues fait son apparition en Mésoamérique au début du Postclassique et est associé aux Toltèques.

Le chac-mool le plus connu et le mieux conservé a été retrouvé en 1943 en dehors du centre cérémoniel de Tenochtitlan, d'où il pourrait avoir été retiré après la conquête espagnole.

La sculpture représente un homme couché, s'appuyant sur ses coudes, les jambes repliées et la tête tournée à 90 degrés vers le côté. Il tient un plateau sur le ventre.

Le visage porte un masque de Tlaloc, dieu aztèque de l'eau.. Plutôt qu'un plateau, il tient dans ses mains un « cuauhxicalli » (vase destiné à recevoir le cœur des victimes sacrifiées) typiquement aztèque, mais au lieu d'être creux, il a un sommet plat décoré lui aussi d'un masque de Tlaloc. Enfin, la base du monument est également décorée d'un Tlaloc.

La théorie la plus courante est que le plateau est destiné à recevoir le cœur des victimes sacrifiées. Le Chac Mool servait aussi probablement de « techcatl » (autel sacrificiel).

Le mur des crânes (tzompantli) et chac-mool, Chichen Itza (Mexique)
Repost 0
Published by cbx41 - dans Mexique
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 07:56

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice. 

 

Tangara du Canada (Louis Pierre Vieillot) et Veuve dominicaine
Tangara du Canada (Louis Pierre Vieillot) et Veuve dominicaine

 

Tangara du Canada (Louis Pierre Vieillot) et Veuve dominicaine

 

 

Louis Jean Pierre Vieillot,

né le 10 mai 1748 à Yvetot et mort en 1831 à Rouen,

est un ornithologue français.

Sa famille ayant des intérêts dans l'île de Saint-Domingue, Louis Vieillot y passe une grande partie de sa jeunesse.

Banni de France durant la Révolution, il se réfugie aux Etats-Unis où il étudie la faune aviaire. C'est de ce séjour qu'est tiré l'ouvrage, incomplet Les Oiseaux de l'Amérique septentrionale (1808).

De retour en France en 1800 (ou 1801), il occupe un modeste emploi au Bulletin des Lois. Dans les années qui suivent, Vieillot fait paraître une Histoire des oiseaux dorés ou à reflets métalliques (1802) et une Histoire naturelle des plus beaux oiseaux chanteurs de la zone torride (1805).

En 1802, en collaboration avec Jean Baptiste Audebert, il publie également une Histoire naturelle et générale des colibris, oiseaux-mouches, jacamars et promerops suivie d'une Histoire naturelle et générale des grimpereaux et des oiseaux de paradis.

L'Analyse d'une nouvelle ornithologie élémentaire paraît en 1816 où Vieillot tente de devancer certains travaux de Georges Cuvier. Il participe activement au Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle (1803-1819).

Vieillot est l'un des premiers ornithologues à étudier les modifications du plumage. Il tirait ses observations d'oiseaux morts mais aussi du travail de terrain. Il a décrit un grand nombre d'espèces nouvelles, notamment en provenance des Antilles et de l'Amérique du Nord. Il ne peut achever son Ornithologie française, ou Histoire naturelle, générale et particulière des oiseaux de France dont la parution commence en 1823 et s'interrompt par la mort de son auteur.

Il meurt oublié et dans la plus grande misère en 1831 à Rouen. Cependant plusieurs espèces d'oiseaux ont été nommées en son honneur, des noms scientifiques, comme le Lybius vieilloti et le Saurothera vieilloti, ou des noms vernaculaires comme le moucherolle de Vieillot.

Référence

Anselme Gaëtan Desmarest

( à Paris – à Alfort)

est un zoologiste français, fils du géologue Nicolas Desmarest (1725-1815).

Il fait ses études à l’Ecole centrale, puis au Prytanée. Protégé par Lacépède (1756-1825), élève de Georges Cuvier (1769-1832) et Alexandre Brongniart (1770-1847), il consacre ses loisirs à l’histoire naturelle.

A partir de 1814, il enseigne la zoologie à l'Ecole vétérinaire d'Alford. En 1820, il devient membre de l’Académie de médecine.

Anselme Gaëtan Desmarest fait paraître de nombreuses publications sur les fossiles. Il est également l'auteur d’Histoire Naturelle des Tangaras, des Manakins et des Todiers (1805), de Considérations générales sur la classe des crustacés (1825) et d'un Dictionnaire des Sciences Naturelles (1816-1830), avec André Marie Constant Duméril (1774-1860).

Il est le père de l'entomologiste Eugène Anselme Sébastien Léon Desmarest (1816-1889).

Le genre d’algue brune Desmarestia est nommé en honneur de Desmarest. Indirectement, la famille des Desmarestiaceae et l’ordre des Desmarestiales dont fait partie le genre d’algues sont également derivés de son nom.

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Malmaison
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 07:54

 

L'Inde

dont le nom officiel actuel est

la République de l'Inde,

est un grand pays d'Asie du Sud. Sa superficie est d'environ 3,1 millions de kilomètres carrés (soit 5,6 fois la France) et sa population est de 1,1 milliard d'habitants (soit 18 fois la population française).

New Delhi est la capitale de l'Union indienne.

La monnaie est la roupie indienne.

Jodhpur

(hindî : जोधपुर)

est l'ancienne capitale du Mârvar et la deuxième ville de l'Etat indien du Rajasthan en nombre d'habitants, après la capitale de l’Etat, Jaipur, dont elle est distante de 340 km.

Fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore (hindi : राठौड), Jodhpur est communément surnommée la ville bleue car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée la cité du soleil en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année.

 

Drapeau de Jodhpur

Le Fort de Mehrangarh

est situé à Jodhpur, dans l'Etat du Rajasthan (Inde).

Surnommé le fort magnifique, il surplombe la ville du haut de ses 122 mètres.

A l'intérieur de celui-ci se trouve un palais richement décoré et agrémenté de nombreuses cours.

La construction de Mehrangarh débute en 1459 sous le règne de Rao Jodha, fondateur de la ville de Jodhpur. Sous le règne de Jaswant Singh (1638-1678), il prend la forme que nous lui connaissons aujourd'hui.

Mehrangarh abrite plusieurs palais, tels le Moti Mahal (palais des perles), le Phool Mahal (palais des fleurs), le Sheesh Mahal (palais des miroirs), le Sileh Khana et le Daulat Khana.

Un musée situé en son sein y présente une riche collection : palanquins, howdahs, miniatures, instruments de musique, costumes et meubles.

L'une des entrées dans le fort

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Regard sur les remparts

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Mur marqué d'impacts d'obus datant de de l'attaque du fort par le maharaja Jagat Singhji de Jaipur en 1808

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

 

Lieu de culte

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Ecureuils locataires des lieux

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Musiciens

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Un kiosque

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Façades de palais

Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Dans le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Repost 0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 07:56

 

Le Mexique,

en forme longue les Etats-Unis mexicains,

en espagnol México et Estados Unidos Mexicanos,

est un pays situé dans la partie méridionale de l'Amérique du Nord.

Le Mexique est un pays cosmopolite, bouillonnant, multiple et fascinant. Une terre mythique, qui évoque tout à la fois le monde préhispanique, l’aventure, la révolution, les fêtes joyeuses et colorées. De nombreuses civilisations s’y sont succédé au fil des siècles, et furent d’une telle richesse que l’on peut passer toute une vie à étudier la science des Mayas, l’esthétisme des Olmèques, l’esprit sportif des Toltèques ou l’organisation militaire des Aztèques.

Le Mexique

Chichen Itza

fut une ville maya, mais elle présente beaucoup de symboles toltèques, au niveau de son art tout comme de ses constructions. En effet, elle fut envahie par les Toltèques aux alentours de 800 après J-C.

Les 2 cultures fusionnèrent, et c’est alors que le culte du dieu serpent à plume appelé Kukulcán naquit. Ce-dernier était connu sous le nom de Quetzalcóatl par les Toltèques et les Aztèques.

Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)
Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)

Le Temple Nord ou Temple de l'homme barbu

Cet édifice est situé dans la partie nord du mur du Jeu de Balle.

Le temple de l'Homme barbu, ainsi nommé d'après une image qui apparaît sur l'un de ses murs, compte plusieurs colonnes sculptées et des bas-reliefs. 
 Le temple repose sur trois niveaux échelonnés qui eux-mêmes, sont posés sur une plate-forme de 14 m de longueur sur huit de largeur incluant l'escalier.

Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)
Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)
Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)
Le temple de l'homme barbu, Chichen Itza (Mexique)
Repost 0
Published by cbx41 - dans Mexique
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 07:54

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice. 

 

 

 

Décoration florale d'après Jan Frans Van Dael
Décoration florale d'après Jan Frans Van Dael

 Jan-Frans van Dael, dit Jean-François Van Dael,

né le à Anvers et mort le à Paris,

est un peintre flamand de nature morte.

Peintre autodidacte, Van Dael s'installe à Paris dès 1787. Admis pour la première fois au Salon de peinture en 1793, il y expose régulièrement jusqu'en 1833.

Spécialisé dans les natures mortes de vases de fleurs et de corbeilles de fruits, il bénéficie d'une large reconnaissance publique et institutionnelle. Un prix de 4000 francs lui est décerné au Salon de l'an IX (1801), et il obtient une médaille d'or à deux reprises lors des Salons de 1810 et 1819. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1825 (archives). Il est membre de la Société royale pour l'encouragement des beaux-arts à Anvers, et membre de l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam.

Deux de ses œuvres sont acquises par l'impératrice Joséphine et une troisième par l'impératrice Marie-Louise au titre du mécénat princier.

Repost 0
Published by cbx41 - dans Malmaison
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:54

 

L'Inde

dont le nom officiel actuel est

la République de l'Inde,

est un grand pays d'Asie du Sud. Sa superficie est d'environ 3,1 millions de kilomètres carrés (soit 5,6 fois la France) et sa population est de 1,1 milliard d'habitants (soit 18 fois la population française).

New Delhi est la capitale de l'Union indienne.

La monnaie est la roupie indienne.

Jodhpur

(hindî : जोधपुर)

est l'ancienne capitale du Mârvar et la deuxième ville de l'Etat indien du Rajasthan en nombre d'habitants, après la capitale de l’Etat, Jaipur, dont elle est distante de 340 km.

Fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore (hindi : राठौड), Jodhpur est communément surnommée la ville bleue car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée la cité du soleil en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année.

 

Drapeau de Jodhpur

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Le Fort de Mehrangarh

est situé à Jodhpur, dans l'Etat du Rajasthan (Inde).

Surnommé le fort magnifique, il surplombe la ville du haut de ses 122 mètres.

A l'intérieur de celui-ci se trouve un palais richement décoré et agrémenté de nombreuses cours.

La construction de Mehrangarh débute en 1459 sous le règne de Rao Jodha, fondateur de la ville de Jodhpur. Sous le règne de Jaswant Singh (1638-1678), il prend la forme que nous lui connaissons aujourd'hui.

Mehrangarh abrite plusieurs palais, tels le Moti Mahal (palais des perles), le Phool Mahal (palais des fleurs), le Sheesh Mahal (palais des miroirs), le Sileh Khana et le Daulat Khana.

Un musée situé en son sein y présente une riche collection : palanquins, howdahs, miniatures, instruments de musique, costumes et meubles.

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Construit sur la totalité de la surface de la colline en calcaire ocre au XVe siècle, le fort de Mehrangarh est percé de sept portes qui commémorent des victoires historiques. 

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Jaswant Thada

est un temple de marbre blanc élevé à la mémoire de Jaswant Singh II, abusivement surnommé le petit Taj.

 Le temple de Jaswant Thada est entouré des cénotaphes des maharajas.

En contrebas, le petit bassin est toujours utilisé par la famille royale pour les ablutions rituelles lors des crémations.

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

La ville bleue

L'origine des couleurs des habitations provient d'anciens brahmanes qui y vivaient et qui vénéraient Krishna, dont le visage est représenté en bleu.

Aujourd'hui, la tradition perdure plus par esthétisme.

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)

Krishna

(Krichna, Kṛṣṇa, कृष्ण, sombre, bleu-noir, en sanskrit)

est une divinité centrale de l'hindouisme.

Dans la plupart des traditions hindoues, il est le huitième avatar (incarnation) de Vishnou.

Pour les tenants du Gaudiya Vaishnavisme, il représente la divinité suprême à l'origine de toutes les autres.

Krishna est la divinité la plus vénérée de l'Inde à l'origine de nombreuses sectes bhakta dédiées à son adoration.

Vues des remparts de la forteresse

Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Le Fort de Mehrangarh, Jodhpur (Inde)
Repost 0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 07:54

 

Le Mexique,

en forme longue les Etats-Unis mexicains,

en espagnol México et Estados Unidos Mexicanos,

est un pays situé dans la partie méridionale de l'Amérique du Nord.

Le Mexique est un pays cosmopolite, bouillonnant, multiple et fascinant. Une terre mythique, qui évoque tout à la fois le monde préhispanique, l’aventure, la révolution, les fêtes joyeuses et colorées. De nombreuses civilisations s’y sont succédé au fil des siècles, et furent d’une telle richesse que l’on peut passer toute une vie à étudier la science des Mayas, l’esthétisme des Olmèques, l’esprit sportif des Toltèques ou l’organisation militaire des Aztèques.

Le Mexique

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

Chichen Itza

fut une ville maya, mais elle présente beaucoup de symboles toltèques, au niveau de son art tout comme de ses constructions. En effet, elle fut envahie par les Toltèques aux alentours de 800 après J-C.

Les 2 cultures fusionnèrent, et c’est alors que le culte du dieu serpent à plume appelé Kukulcán naquit. Ce-dernier était connu sous le nom de Quetzalcóatl par les Toltèques et les Aztèques.

Le Jeu de Balle

se situe autour de la piste bordée de deux murs parallèles de 95 mètres de longueur équipés d'anneaux (tachtli) caractéristiques.

Appelé tachtli par les Náhuas et Pok-Ta-Pok par les Mayas, c'était en vérité un curieux mélange de basket-ball et de hockey; deux équipes s'affrontaient sur le terrain; le but du jeu était d'envoyer une solide balle de "chiclé" au travers d'un anneau scellé de chaque côté au milieu de la muraille. Les joueurs ne pouvaient toucher la balle qu'avec la tête, les coudes, les hanches et les genoux.

Le jeu avait une signification sacrée en rapport sans doute avec le soleil. L'équipe perdante (ou gagnante ?) était sacrifiée aux dieux.

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

Représentation de Quetzalcóatl ou Serpent à plumes

Quetzalcóatl était à la fois un dieu et un homme. Il est généralement représenté sous la forme d’un puissant serpent.
Le nom même de Quetzalcóatl exprime sa double nature. C’est la combinaison de deux mots nahuatl, quetzal et coatl.  Quetzal signifie « précieux » ou fait référence aux plumes sacrées de l’oiseau du même nom. Coatl signifie soit « jumeau », soit « serpent ».
Chez les Aztèques, le serpent jouait un rôle important dans la vie religieuse. Cet animal symbolisait la fertilité, l’habilité, l’astuce et le savoir ésotérique.

Son culte trouve ses origines à l'époque préclassique, vers 1200 avant J.C., dans celui du serpent aquatique chez les Olmèques, qui s'est progressivement transformé en différentes entités telles que Quetzalcóatl et Ehécatl chez les Aztèques, Kukulkan chez les Mayas du Yucatán, Tohil chez les Mayas quichés ou encore Coo Dzavui chez les Mixtèques.

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

L'espace de jeu et les anneaux de but

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

Les anneaux-buts étaient ornés de motifs s'inspirant des divinités protectrices ainsi que de la symbolique astrale et mythologique de ce jeu.

Les deux anneaux de pierre du terrain de jeu de Chichén Itzá sont décorés de serpents à plumes représentant Kukulcán-Quetzalcóatl, divinité de première importance dans la région des habitants de ces lieux.

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

Le temple des Jaguars

Accessible par le côté-est du Jeu de Balle, ce petit temple forme une espèce de tribune d'où les princes Itzá devaient, sans doute, suivre le jeu. Il tient son nom d'une frise de jaguar très décorative. 

La plate-forme Est du Jeu de Balle a été coupée pour permettre la construction d'un soubassement auquel on accède par un escalier étroit; de là, on arrive au temple par un petit escalier dont les rampes sont ornées de bas-reliefs sur le thème de Kukulcán.

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)

Une frise au bas d'un des murs paraît expliquer le sens de cette cérémonie que les Conquistadors découvrirent à leur arrivée à Mexico-Tenochtitlán et qui est citée dans le Popol Vuh, le livre sacré des Quichés.

 Un des joueurs vient, après la partie, de décapiter un joueur de l'équipe adverse : il tient encore son couteau de silex dans la main et la tête de la victime dans l'autre. Les flots de sang qui jaillissent du corps décapité prennent la forme de serpents dont l'un se transforme en plantes couvertes de fleurs et de fruits. De la mort jaillit la vie.

Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Le Jeu de Balle, Chichen Itza (Mexique)
Repost 0
Published by cbx41 - dans Mexique
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 07:54

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice. 

 

 

Tristania neriifolia

est un genre de plante de la famille des Myrtaceae.

Arbuste ou petit arbre avec une écorce légèrement squameuse.

Les feuilles sont vert pâle et lancéolées.

Des fleurs jaunes en forme d'étoile avec de nombreuses étamines naissent en été et émergent des aisselles des feuilles aux extrémités des branches.

 La croissance est lente.

 

Originaire d'Amérique du Sud,

la lobelia, également nommée lobélie,

est une plante aux multiples fleurs de couleur mauve, bleue, rose ou blanche, qui appartient à la famille des campanulacées.

Il en existe plus de 350 variétés, qui mesurent entre 10 et 40 centimètres, adaptées aussi bien pour la culture en jardinière et en massif qu'en suspension.

 

Les eupatoires (genre Eupatorium)

sont des plantes vivaces de la famille des Astéracées (Composées).

Le genre doit son nom au roi Mithridate VI Eupator qui, craignant pour sa vie, essaya de s’immuniser de l’effet de certains poisons par leur absorption régulière en petites quantités. Il aurait ainsi découvert les vertus médicinales de nombreuses plantes dont l’eupatoire chanvrine.

 

Cygne noir du détroit de Bass

Aquarelle rehaussé de gomme arabique sur vélin, 1805

Aquarelle de Pierre Dandelot d’après Léon de Wailly

Tristania, Lobélia et Eupatorium, château de Malmaison
Tristania, Lobélia et Eupatorium, château de Malmaison
Repost 0
Published by cbx41 - dans Malmaison
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 07:54

 

L'Inde

dont le nom officiel actuel est

la République de l'Inde,

est un grand pays d'Asie du Sud. Sa superficie est d'environ 3,1 millions de kilomètres carrés (soit 5,6 fois la France) et sa population est de 1,1 milliard d'habitants (soit 18 fois la population française).

New Delhi est la capitale de l'Union indienne.

La monnaie est la roupie indienne.

Jaisalmer

 est une ville du Rajasthan en plein désert du Thar.

Elle se situe à 100 km de la frontière du Pakistan.

Jaisalmer est une ville fortifiée depuis sa fondation. C'est au XVIe siècle que la cité commence à s'étendre au pied de la forteresse. Actuellement, un quart des Jaisalmeris habitent dans la forteresse, tandis que trois quart des habitants vivent aux alentours.

Blason de Jaisalmer

Jodhpur

(hindî : जोधपुर)

est l'ancienne capitale du Mârvar et la deuxième ville de l'Etat indien du Rajasthan en nombre d'habitants, après la capitale de l’Etat, Jaipur, dont elle est distante de 340 km.

Fondée en 1459 par Rao Jodha, chef du clan des Rathore (hindi : राठौड), Jodhpur est communément surnommée la ville bleue car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l'avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée la cité du soleil en raison de l'exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l'année.

 

Drapeau de Jodhpur

 

Attention aux animaux sur la route et dans les villages traversés

Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)

Construction en cours ...

Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)

Carrière de pierres

Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)

Station relais ?

Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)

L'Umaid Bhawan Palace

est un palais situé à Jodhpur en Inde.

C'est l'une des plus grandes résidences privées au monde.

Il porte le nom de son constructeur, le Maharaja Umaid Singh.

En raison de sa localisation sur la colline Chittar, point le plus élevé de Jodhpur, le palais porta le nom de Chittar palace pendant sa construction.

Le maharaja Umaid Singh posa la première pierre le 9. La construction s'acheva en 1943 et fournit du travail à des milliers de personnes alors que le peuple souffrait de famine.

Le palais compte 347 pièces et se compose de trois parties :

  • la résidence de la famille princière du maharaja de Jodhpur
  • un hôtel de luxe géré par le groupe Taj Hotels Resorts and Palaces depuis 1972
  • un musée consacré à l'histoire de la famille princière au XXe siècle.
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)

Le Fort de Mehrangarh

est situé à Jodhpur, dans l'Etat du Rajasthan (Inde).

Surnommé le fort magnifique, il surplombe la ville du haut de ses 122 mètres.

A l'intérieur de celui-ci se trouve un palais richement décoré et agrémenté de nombreuses cours.

La construction de Mehrangarh débute en 1459 sous le règne de Rao Jodha, fondateur de la ville de Jodhpur. Sous le règne de Jaswant Singh (1638-1678), il prend la forme que nous lui connaissons aujourd'hui.

Mehrangarh abrite plusieurs palais, tels le Moti Mahal (palais des perles), le Phool Mahal (palais des fleurs), le Sheesh Mahal (palais des miroirs), le Sileh Khana et le Daulat Khana.

Un musée situé en son sein y présente une riche collection : palanquins, howdahs, miniatures, instruments de musique, costumes et meubles.

Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Sur la route entre Jaisaimer et Jodhpur, Rajasthan (Inde)
Repost 0