Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 20/09/2017

      vous avez été

         1 171 238  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 06:54

 

Caen

est une ville du nord-ouest de la France, chef-lieu de la région Basse-Normandie, préfecture du département du Calvados, traversée par l’Orne.

 

545px-Blason ville fr Caen (Calvados) (Orn ext) svg

 De gueules au château donjonné d'une tour crénelée d'or, le tout ouvert, ajouré et maçonné de sable. 

Devise de la ville de Caen : 

 Un Dieu, un Roy. Une Foy, une Loy.

    

Situé au cœur du château de Guillaume le Conquérant, dans un bâtiment contemporain,

Le musée des Beaux-Arts de Caen

compte parmi les musées les plus importants de France en matière de peinture européenne des XVIe et XVIIsiècles (France, Italie, Flandres, Hollande), tandis que sa collection de gravures en fait l'un des lieux incontournables.

Marine, huile sur toile de Théodore Gudin
Marine, huile sur toile de Théodore Gudin

 

Portrait du peintre Théodore Gudin (vers 1865, musée d'Orsay) par Etienne Carjat, né à Fareins (Ain) le et mort à Paris le , photographe, journaliste, caricaturiste et poète français.

Théodore Gudin,

né le à Paris, mort le à Boulogne-Billancourt, est le premier peintre à avoir été nommé peintre officiel de la Marine en 1830.

Théodore Gudin abandonne ses études et s'embarque pour New York. Il s'engage dans la marine américaine. Il navigue sur le Manchester-Packet, un brick de 250 tonneaux.

Au bout de trois ans il revient à Paris et veut devenir peintre, comme son frère Louis, en rejoignant l'atelier d'Anne-Louis Girodet. Il est ami avec Eugène Sue à qui il apprend le dessin, Sue lui apprend l'équitation. Il fait ses débuts au Salon de Paris de 1822 avec un Brick en détresse et une Vue de l'embouchure de la Seine.

En 1824, il expose un Sauvetage et une Vue du fort Chaput près de l'île d Oléron. Il est à cette époque déjà un protégé du duc d'Orléans qui deviendra roi des Français sous le nom de Louis-Philippe Ier. Il avait exécuté un tableau représentant la Visite par un corsaire de l'America, navire sur lequel le duc avait embarqué pour les Etats-Unis en 1796. Ce tableau est présenté au salon de 1827 avec le Bateau à vapeur débarquant ses passagers à Douvres. Charles X lui commande La Mort de l'enseigne de vaisseau Bisson en 1828.

Gudin est ami de Dupetit-Thouars et prend part à l'expédition d'Alger, où il dessine de nombreux croquis.

Il est nommé peintre de la marine royale en 1830, à la cour de Louis-Philippe Ier, puis de Napoléon III.

Il fait un tour d'Italie, puis de Suisse en 1832, prenant de nombreuses esquisses dans ses carnets : le 3 septembre 1832 il est à la frontière entre le Piémont et la Suisse, le 12 septembre 1832 il se trouve à Sion où il croque les collines de Valère et Tourbillon. Le 24 mai de l'année suivante, il réside à Moudon, et le 26 mai à Thoune, deux villes où il fait des croquis des sites historiques. Il voyage ensuite en Russie où il réalise des croquis de manœuvres navales russes. Il retourne en France sur La Danaé.

Sous Louis-Philippe, Théodore Gudin est nommé baron. Le roi lui commande 90 tableaux destinés au musée de Versailles : ils doivent commémorer le souvenir des épisodes de l'histoire navale française.

Il est fait officier de la Légion d'honneur en 1841.

En 1844 il épouse la fille d'un lord anglais, filleule de Louis-Philippe. Quand la Révolution de 1848 éclate, il partage sa vie entre la France et l'Angleterre et garde de bonnes relations avec tous les pouvoirs politiques. Cependant, lors du coup d'état de 1851, Gudin est du côté des républicains. Il est élevé à la distinction de commandeur en 1857.

Quelques années plus tard, Gudin accompagne l'empereur Napoléon III en Algérie, puis il retourne à Tanger sur La reine Hortense. En 1870, Gudin réside en Angleterre.

Il est vice-président de la jeune Société centrale de sauvetage des naufragés à la création de laquelle il a œuvré en 1864, hanté par le souvenir de la noyade de son frère Louis, alors qu'ils canotaient ensemble sur le Seine vers 1820.

En 1871, Théodore Gudin, qui est propriétaire des marais de Kermor (300 hectares), entre Sainte-Marine et l'Île-Tudy, qui ont été transformés en polder en 1853, confie à Eugène de Toulgoët, un armateur de Loctudy, la direction de la Société des pêcheries de Kermor qui se lance dans la pisciculture dans des bassins créés en arrière de la digue. Mais l'expérience tourne court.

Référence >>> Théodore_Gudin

Partager cet article

Repost 0

commentaires