Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Jean Tulasne
 est né à Nancy en 1912.
Il entre à St-Cyr en 1931 après avoir fait ses études au Prytanée militaire (La Flèche). En 1933, il choisit l'aviation. Après l'aviation de bombardement, il intègre la chasse.En 1938, il est instructeur à l'Ecole de l'Air et en 1939, il est en Afrique du Nord puis au Moyen-Orient. Il est ensuite nommé au commandement d'une escadrille du GC 1/7 "Provence".
L' armistice prononcé, il refuse la défaîte et le 5 décembre 1940, il rejoint la RAF au Caire avec le grade de capitaine. Il combat en Libye avant de prendre le commandement du groupe "Alsace" (F.A.F.L.).
Dès 1942, alors commandant, il participe à la mise en route du GC 3 "Normandie-Niemen" dont il prend le commandement officiel le 2 février 1943. Il disparait le 17 Juillet 1943 en combat aérien. Il comptait alors trois victoires confirmées.
Compagnon de la Libération, titulaire de 7 citations et de la Croix de Guerre 1939-1945 avec palme et officier de la Légion d'Honneur,





Jean Maridor
est né au Havre en 1920.
Il intègre l'école des sous-officiers de l'armée de l'Air d'Istres à sa sortie du lycée. Il obtient en même temps son brevet de pilote privé à l'âge de 17 ans. 
Le 24 juin 1940, il quitte Saint-Jean-de-Luz pour l'Angleterre, s'embarquant sur l'Arandora Star, chargé de troupes polonaises.
Après une formation complémentaire sur la base d'Odiham, Jean Maridor est nommé sergent dans la Royal Air Force le 1er octobre 1940.
Affecté au squadron Winston Churchill, il multiplie en 1941 les attaques
contre les bateaux allemands en Manche et Mer du Nord, ponctuées de combats contre les chasseurs allemands.
Promu sous-lieutenant des FAFL puis lieutenant en 1942, il est nommé capitaine en 1943 et reçoit, après la croix de guerre et la Distinguished Flying Cross, la croix de la Libération.
 En 1944, il se spécialise dans la chasse des V1 qui commencent alors à s'abattre sur l'Angleterre. Le 3 août 1944, le capitaine Jean Maridor poursuit un V1 qui plonge vers un hôpital. Ouvrant le feu à très courte portée, il se sacrifie pour éviter que la bombe ne touche sa cible.
Jean Maridor était crédité de 4 victoires homologuées (3 individuelles et 1 en coopération), 2 victoires probables et 3 endommagés, succès aériens auxquels il faut ajouter 20 navires coulés.

Il est Compagnon de la Libération

Bock à bière de Jean Maridor






Assiette de la Manufacture Impériale russe



Tag(s) : #Musée de l'Ordre de la Libération