Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice.

    

Salle du Conseil, château de Malmaison
Salle du Conseil, château de Malmaison

Portrait de Madame Mère

par Gérard vers 1804.

Provient du salon de Joséphine à Saint-Cloud

 

Maria Letizia Bonaparte, née Maria-Letizia Ramolino le , morte le , est la mère de Napoléon Ier, connue sous son titre de Madame Mère. Elle est la fille de Jean-Jérome Ramolino (capitaine dans l'armée génoise puis Inspecteur général des Ponts et Chaussées de la Corse) et d'Angela Maria Pietra-Santa (issue d'une famille noble originaire de Sartène.

Elle est à l’origine de l’expression Pourvu que ça dure !, qu’elle employait en évoquant les victoires de son fils, Napoléon Ier.

Référence >>> Letizia_Bonaparte

Salle du Conseil, château de Malmaison
Salle du Conseil, château de Malmaison

Portrait de Joséphine Bonaparte

par Gérard en 1801.

Réplique autographe de l'original (aujourd'hui au musée de l'Hermitage à Saint-Pétersbourg) qui se trouvait à cet endroit sous l'Empire.

 

Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, dite Joséphine de Beauharnais, née le aux Trois-Îlets en Martinique et morte le au château de Malmaison à Rueil-Malmaison, est la première épouse de l’empereur Napoléon Ier de 1796 à 1809. 

A ce titre, elle est impératrice des Français de 1804 à 1809 et reine d'Italie de 1805 à 1809.

Référence >>> Joséphine_de_Beauharnais

Salle du Conseil, château de Malmaison
Salle du Conseil, château de Malmaison

Bras de lumière en bronze doré

Ravrio vers ​1807

Salle du Conseil, château de Malmaison
Salle du Conseil, château de Malmaison

André-Antoine Ravrio

(1759, Paris – 4 octobre 1814, Paris)

bronzier et goguettier français, auteur de nombreux bronzes, poèmes, chansons et quelques vaudevilles.

Reçu maître fondeur en 1777, il s’installe à son compte en 1790.

Il devient célèbre, fournissant des bronzes d’ameublement pour une clientèle prestigieuse notamment l'empereur Napoléon 1er.

Portrait d'André-Antoine Ravrio par Henri-François Riesener, peintre français né le à Paris où il est mort le , musée du Louvre.

Tag(s) : #Malmaison

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :