Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 22/06/2017

      vous avez été

         1 165 775  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 06:54

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Galerie François Ier,

Le Sacrifice (fresque de Rosso Fiorentino), galerie François Ier du Château de Fontainebleau

Le roi François Ier est entré dans l’histoire comme le monarque emblématique de la Renaissance française. On le voit comme un mécène généreux, grand bâtisseur, passionné par la civilisation italienne.

Il fit de Fontainebleau sa maison et entreprit les premiers grands travaux d’agrandissement du château médiéval.

La construction de la galerie qui porte son nom fut entamée au printemps 1528 et on peut estimer que les travaux, dirigés par Gilles le Breton, le maçon du roi, furent achevés juste avant la visite de Charles Quint en 1539.

 François Ier fit appel à des peintres italiens, il chargea le Rosso de la décoration du premier étage formant galerie dans toute sa longueur.

Giovanni Battista di Jacopo, dit Rosso Fiorentino (*) et surnommé le maître Roux, arriva à Fontainebleau en 1530

 

(*) Giovanni Battista di Jacopo dit Rosso Fiorentino

(soit [Le] Maître roux [de Florence] en français à cause de la couleur de ses cheveux),

est un peintre, graveur et décorateur italien né à Florence le 8 mars 1495, selon le comput grégorien (1494 selon le style florentin qui débutait l'année le jour de la Fête de l'Annonciation, le 25 mars) et mort à Paris le 14 novembre 1540.

Il appartient selon les historiens d'art à l'école maniériste ou à la Renaissance tardive qui marquent l'école de Fontainebleau.

Le Sacrifice (fresque de Rosso Fiorentino), galerie François Ier du Château de Fontainebleau

Le sacrifice,

fresque de Rosso Fiorentino peinte directement sur le mur.

Un prêtre vêtu de noir se tient près d'un autel enflammé, entouré de vieillards, de femmes tenant des enfants et des porteurs de vase.

Le symbolisme de cette fresque est mystérieux, le prêtre pourrait être Saint François de Paule (**), d’où François Ier tire son nom, la fresque symbolisant ainsi la naissance du roi.

Ce prêtre à la barbe blanche pourrait aussi représenter le Rex Sacerdos c’est-à-dire la fonction sacerdotale et royale dont le roi est l’incarnation, réunissant sous une seule couronne le pouvoir temporel et spirituel.

La partie gauche des stucs encadrant la fresque fut détruite sous le règne de Louis XIV, lorsque l'on fit ouvrir une porte à cet endroit, en 1688, écrit De Fer, on fit l'escalier qui est au bout de la gallerie François Ier, par lequel on descend pour aller à la belle chapelle. On trouva, en perçant la porte dans le mur, un ancien bénitier qui était encastré dedans, parce qu'une partie de ses murs servait de closture au dortoir des religieux du temps de Saint Louis.

Référence

Le Sacrifice (fresque de Rosso Fiorentino), galerie François Ier du Château de Fontainebleau
Le Sacrifice (fresque de Rosso Fiorentino), galerie François Ier du Château de Fontainebleau

(**) Saint François de Paule,

né le à Paule (en italien Paola), en Calabre (Italie) et décédé le au couvent de Plessis-lès-Tours,

est un religieux ermite italien, fondateur de l'ordre des Minimes.

La salamandre

emblème de François Ier

 La thèse selon laquelle l’animal fut apporté à François Ier par Léonard de Vinci est une version romancée. Toujours est-il que François Ier, devenu roi, garda cet emblème hérité de la salamandre souvent surmontée d'une couronne ouverte ou fermée.

La salamandre symbolise généralement le pouvoir sur le feu, donc sur les hommes et sur le monde.

La devise Nutrisco & extinguo (Je m’en nourris et je l’éteins), qui accompagne parfois cet emblème, prend tout son sens lorsqu’on se réfère au pouvoir sur le feu.

Le Sacrifice (fresque de Rosso Fiorentino), galerie François Ier du Château de Fontainebleau

François Ier

François d'Orléans

le à Cognac et mort le à Rambouillet)

est sacré roi de France le dans la cathédrale de Reims.

Il règne jusqu’à sa mort en 1547.

Fils de Charles d’Angoulême et de Louise de Savoie, il appartient à la branche de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne.

François Ier est considéré comme le roi emblématique de la période de la Renaissance française. Son règne permet un développement important des arts et des lettres en France.

Sur le plan militaire et politique, le règne de François Ier est ponctué de guerres et d’importants faits diplomatiques.

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:57

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Vestibule de la Chapelle, château de Fontainebleau
Vestibule de la Chapelle, château de Fontainebleau

Vestibule de la Chapelle

 

Porte en chêne

 

Vestibule de la Chapelle, château de Fontainebleau

 

Mobilier en chêne du Second Empire

Vestibule de la Chapelle, château de Fontainebleau
Vestibule de la Chapelle, château de Fontainebleau

 

Cartel

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 06:54

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Antichambre de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

 

 

Antichambre de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

 

 

Antichambre de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

Plafond dit Aux Planètes

sculpté par le menuisier Ambroise Perret en 1558.

Ce plafond est composé de neuf compartiments dont sept sont ornés de figures personnifiant les planètes, Apollon conduisant le char du soleil se trouvant au centre. 

Les allégories mythologiques des planètes tournent autour de lui (Mars, Vénus, Mercure etc…).

Les chiffres royaux de Louis XIII et Anne D’Autriche y ont été ajoutés en 1660 quand les décors furent déplacés.

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:55

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

Chambre d'Anne d'Autriche

 

Tapisserie

Le Triomphe de la Religion

Laine, soie, fil d'or, haute-lisse, d'après les cartons de Noël Coypel, né le à Paris, et mort dans la même ville le , artiste-peintre français de l’école classique.

Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

Mobilier livré en 1860 par la

Maison Fourdinois

fondée en 1835 par Alexandre Georges Fourdinois, descendant d'une maison de sculpteurs sur bois parisiens.

En 1844 Alexandre Georges Fourdinois s'associe à l'ornemaniste anglais Fossey. qui lui apporte ses capacités techniques et son sens des affaires. Ils se séparent en 1848 sans que l'on en connaisse les raisons. Fourdinois reste dans les mêmes ateliers situés rue Amelot à Paris.

En 1867 la maison est reprise par le fils, Henri Auguste, après avoir travaillé en collaboration dès 1860 avec son père.

Avant cela il travaille chez Félix Duban, architecte qui restaura l'Ecole des Beaux-Arts et la galerie d'Apollon au Louvre. D'ailleurs, Duban commandera à Fourdinois père des meubles pour les salles restaurées du Louvre.

Plus tard, Henri Auguste travaillera à Londres comme dessinateur chez l'orfèvre Morel et exécutera des modèles pour le bronzier Paillard.

La maison fermera ses portes en 1887.

Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

Tapisserie

Le Triomphe de la Mars

Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Décors de la chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau
Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 06:57

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

 

Chambre d'Anne d'Autriche

Anne d'Autriche

(en espagnol Ana María Mauricia de Austria y Austria)

infante d’Espagne, infante du Portugal, archiduchesse d’Autriche, princesse de Bourgogne et princesse des Pays-Bas,

née le 22 septembre 1601 à Valladolid en Espagne et morte le 20 janvier 1666 à Paris d’un cancer du sein,

est reine de France et de Navarre de 1615 à 1643 en tant qu’épouse de Louis XIII, puis régente de ces deux royaumes pendant la minorité de son fils (de 1643 à 1651).

Fille du roi Philippe III (1578-1621), roi d’Espagne (1598-1621) et de l’archiduchesse Marguerite d'Autriche-Styrie (1584-1611), Anne d'Autriche est la mère de Louis XIV, le roi Soleil, et de Philippe, duc d’Orléans.

Portrait d’Anne d'Autriche en 1625,

par Rubens, peintre baroque flamand, né le à Siegen (Westphalie) et mort le à Anvers.

Chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

 

Lit à colonnes

Chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

 

Le guéridon

offert par le pape Pie IX à son filleul le Prince impérial

Chambre d'Anne d'Autriche, château de Fontainebleau

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 06:59

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

 

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

 

 

Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau

Hélène de Mecklembourg-Schwerin,

née le et morte le ,

épouse de Ferdinand-Philippe d'Orléans (1810-1842), prince royal et duc d'Orléans, fils aîné du roi Louis-Philippe, est une personnalité de la Monarchie de Juillet.

Portrait dit de La duchesse d'Orléans, veuve et en exil (1850)

Biographie

Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau

Cabinet de toilette

 

Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Chambre d'Hélène de Mecklembourg, château de Fontainebleau
Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:56

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

 

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

 

Mobilier de Jacob-Frères, château de Fontainebleau

 

Jacob Frères

Les deux fils de Georges Jacob, Georges II (1768-1803) et François-Honoré-Georges (1770-1841), s'associent en 1796 pour reprendre l'atelier de leur père sous la raison sociale et l'estampille: "Jacob frères, rue Meslée".

Dans l'entreprise qu'ils dirigèrent ensemble jusque vers la fin du Consulat, l'aîné (Georges II Jacob) s'occupa de l'administration commerciale et le second de la partie technique. François-Honoré-Georges se faisait appeler Jacob-Desmalter, du nom d'une propriété que son père possédait en Bourgogne.

Le général Bonaparte, en revenant d'Italie, commanda aux frères Jacob, pour sa chambre à coucher rue Chantereine, un curieux mobilier militaire dont le lit simulait une tente et les sièges des tambours.

Plus tard le Premier Consul fit appel aux mêmes ébénistes pour remeubler les anciennes résidences royales dévastées par la Révolution. Après avoir produit jusqu'alors des ouvrages d'un goût très sobre, qui valaient surtout par le caractère et la pureté du style, les Jacob commencèrent à fabriquer des morceaux plus richement ornés de sculptures et de bronzes. Parfois ils les relevèrent aussi avec des incrustations en bois de couleur et de bas-relierfs de porcelaine imitant les biscuits de Wedgwood.

Une médaille d'or leur fut décernée à l'exposition de l'an IX, où ils avaient présenté notamment deux commodes garnies de camées. Ils se surpassèrent au concours le l'année suivante. Leus envoi comprenait, entre autres morceaux, plusieurs trépieds en brûle-parfums et une somptueuse console de bois sculpté et doré, couverte d'une mosaïque italienne.

Référence

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:56

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Vitrail L'Artiste

du maître-verrier Maréchal

Laurent-Charles Maréchal (1801-1887) est un dessinateur, pastelliste et peintre verrier français du XIXe siècle. Il est connu pour ses vitraux peints. Mais il est surtout considéré comme le chef de file du mouvement pictural que Baudelaire avait qualifié d’Ecole de Metz, au salon de 1845.

 

Autoportrait à environ 35 ans

 

 

 

Vitrail " L'Artiste " du maître-verrier Maréchal et cartel Louis XV
Vitrail " L'Artiste " du maître-verrier Maréchal et cartel Louis XV

 

Cartel Louis XV

Petit cartel de style Louis XV de forme violonée en " marqueterie Boulle " d’écaille et de laiton.

Il est orné de bronzes ciselés et dorés représentant une figure féminine tenant un ruban, des chimères et un aigle aux ailes largement déployées.

Il est surmonté d’un amour sur une nuée.

Vitrail " L'Artiste " du maître-verrier Maréchal et cartel Louis XV

 

Afin d’assurer la bonne marche des 35 pendules encore en mouvement au
château et de poursuivre ses efforts de valorisation, Rolex a proposé d’apporter son aide pour assurer l’entretien et la maintenance de la collection de pendules pour une durée de trois ans.
A raison de deux passages par mois, la Maison Arvaud veille au bon fonctionnement des mécaniques et effectue les réparations régulières.
Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 06:54

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

Buste de madame Mère d'après Charles Dupaty
Buste de madame Mère d'après Charles Dupaty

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

Maria Letizia Bonaparte,

née Maria-Letizia Ramolino le , morte le

est la mère de Napoléon Ier, connue sous son titre de 

Madame Mère

 Elle est la fille de Jean-Jérome Ramolino (capitaine dans l'armée génoise puis inspecteur général des Ponts et Chaussées de l'île de Corse) et d'Angela Maria Pietra-Santa (issue d'une famille noble originaire de Sartène).

Sa famille est originaire d’Italie et serait issue des comtes de Coll'Alto ; le premier Ramolino établi à Ajaccio avait épousé la fille d'un doge de Gênes, et reçut de cette République de grandes distinctions.

Buste de madame Mère d'après Charles Dupaty

 

Charles Dupaty,

Louis-Marie-Charles-Henri Mercier Dupaty à Bordeaux le , et mort à Paris le ,

est un sculpteur français.

Fils aîné du magistrat Jean-Baptiste Mercier Dupaty et frère aîné de l'écrivain Emmanuel Dupaty, Charles Dupaty est destiné à la magistrature, mais préfère finalement les arts. Il étudie la sculpture à l'Ecole des beaux-arts de Paris dans l'atelier de François-Frédéric Lemot (sculpteur néo-classique français, né à Lyon le 4 novembre 1771, et mort à Paris le 6 mai 1827) et obtient le premier grand prix de Rome en sculpture de 1799 avec Périclès venant visiter Anaxagoras.

Il choisit d'aller se perfectionner en Italie et est nommé à son retour membre de l'Institut de France en 1816, puis professeur à l'Ecole des beaux-arts de Paris le en remplacement de Jean-Antoine Houdon, sculpteur français, né le à Versailles et mort le 8 à Paris.

Autoportrait (1808)

 

Letizia Bonaparte

en robe de cour, peinture de Robert Lefèvre (1813)

Robert Jacques François Faust Lefèvre,

dit Robert Lefèvre,

né le à Bayeux, et mort le à Paris, est un peintre français.

Référence

 

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 06:56

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

 

Elisa Bonaparte,

née Maria-Anna le à Ajaccio et morte le à Villa Vicentina,

est une princesse française et altesse impériale (1804) et la sœur de Napoléon Bonaparte.

Elisa est successivement princesse de Piombino et de Lucques, puis grande-duchesse de Toscane.

Elle est la seule sœur de Napoléon à avoir possédé de réels pouvoirs politiques. Très intéressée par les arts, notamment le théâtre, elle les encouragea dans les territoires sur lesquels elle régna.

 

Blason de la Grande Duchesse de Toscane

I, d'or à six sphères mises en orle, cinq de gueules, celle en chef d'azur chargée de trois fleurs de lys d'or (de Médicis, pour la Toscane) ;

II, coupé d'argent et de gueules (de Lucques) (on trouve aussi une lionne rampant, la tête contournée, brochant sur le tout) ;

III, coupé de gueules et d'or au chef du premier chargé d'une aigle bicéphale de sable, un créquier de sable feuillé d'argent (alias d'un rameau d'épines de sinople en pal) brochant, chargé en abîme d'un écusson de gueules à la bande échiquetée d'argent et d'azur, au chef d'argent à la croix de gueules (de Cybo-Malaspina, pour Massa et Carrare) ;

IV, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même ; sur le tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)

Biographie

Lorenzo Bartolini, Elisa grande duchesse de Toscane
Lorenzo Bartolini, Elisa grande duchesse de Toscane

Lorenzo Bartolini

(Vernio, - Florence, )

est un sculpteur italien néo-classique.

Biographie et oeuvres

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article