Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 25/04/2017

      vous avez été

         1 161 546 

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 07:12

Antoine-Augustin Préault (6 octobre 1809 - 11 janvier 1879) était un sculpteur français appartenant au mouvement romantique. Né à Paris dans le quartier du Marais, et fils d'Augustin Pierre François Préault et de Marie Sophie Joséphine Mouton, il est souvent appelé Auguste Préault.
Elève de David d'Angers, il exposa d'abord au Salon de Paris en 1833. Il n'était pas bien vu par quelques personnes qui faisaient partie de l'élite de la communauté artistique en raison de son franc-parler et de sa participation à la Révolution de Juillet. Pendant cette période de trouble, son studio fut vandalisé et beaucoup de ses modèles de plâtre furent détruits.


A gauche, Virgile, 1853
A droite, Dante, 1852
Bronzes fondus par Eck et Durand, salon de 1853

Repost 0
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 06:51

 

Antoine-Louis Barye
 (
Paris, 24 septembre 1795, - Paris, 25 juin 1875),
 est un sculpteur français, renommé pour ses sculptures animalières.
Il réalisa également quelques croquis faits d'après les animaux du Jardin des Plantes à Paris, cela l'amena à pratiquer aussi la peinture. En essayant de situer ses animaux dans leur milieu naturel, Barye les encadra de paysages exotiques qu'il traita avec vigueur et un très grand sens de la vérité.





Lion assis,

plâtre 1847
Modèle commandé en 1846 en bronze, aujourd'hui devant la porte des Lions, au Louvre.

 




Napoléon 1er à cheval,

 plâtre
Modèle au tiers d'exécution pour le monument de Napoléon 1er et ses frères à Ajaccio, exécuté en 1863-1865

 

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 22:00



Servante habillant des enfants



Mère regardant jouer ses enfants
Pierre-Louis Dumesnil (1698-1781)

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 21:44


 Auguste Clésinger
Marbre, salon de 1847

Auguste Clésinger (Jean-Baptiste Auguste Clésinger) (1814 à Besançon - 1883 à Paris, 

est un sculpteur et peintre français du XIXe siècle.
Au Salon de 1847, il créa une surprise en présentant  Femme piquée par un serpent, sculpture aux formes avantageuses pour laquelle il a utilisé le moulage directement sur nature ce qui renforce encore son charme érotique au parfum de scandale. Ce modèle, Apollonie Sabatier fut la maîtresse de l'artiste et de Charles Baudelaire parmi d'autres.







 

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 21:16

Pierre Jean David, dit David d’Angers,
 
né à
Angers le 12 mars 1788 et mort à Paris le 5 janvier 1856, est un sculpteur et statuaire français.
Le sculpteur David (d'Angers) occupe une place singulière dans l'histoire de l'art français du XIXe siècle. L'opinion le connaît surtout en tant qu'auteur des quelque six cents médaillons représentant les hommes et femmes célèbres, français et, notons-le, européens, la plupart étant ses contemporains. On connaît moins ses autres productions, particulièrement son œuvre de statuaire civique monumentale, le genre qu'il a privilégié au cours d'une réflexion tenace sur l'art de la sculpture. 
On peut voir ces œuvres réunies à Angers. Là, dès 1820, la municipalité a recueilli, au rythme de leur création, nombre de leurs modèles en plâtre ou de leurs esquisses dans une galerie qui porte son nom depuis 1839.




Johann-Wolfgang von Goethe (1749-1832),
écrivain et poète allemand
Plâtre, 1831

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 20:37


Salon jaune Louis XV,
boiseries de l'hôtel Stuart d'Aubigny



Harpe, signée Jean-Henri Nedermann, époque Louis XV
Erable et conifère, hêtre sculpté et doré, boutons de nacre, mécanique à crochets.


Cartel d'applique et sa console, époque Louis XV
Placage de cuivre et d'écaille, bronze ciselé et doré, verre, émail






Commode à deux tiroirs, estampillée Jacques Dubois, époque Louis XV, laque du Japon et vernis européen, bronze ciselé et doré, dessus de marbre brèche d'Alep.
Bouteille à col renflé, XVIIIe siècle, porcelaine de Chine, époque Kang-Hi.
Chaises en cabriolet, époque Louis XV, estampillées François Reuze, hêtre sculpté et peint, garniture Gros de Tours.
Paire de flambeaux, argent, époque Louis XV. 

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 20:17


Salon bleu Louis XV,
boiserie de l'hôtel Brulart de Genlis





Commode en laque rouge, époque Louis XV
Bronze ciselé et doré, dessus en marbre en brèche Médicis.





Bergère en confessionnal, époque Régence
Noyer mouluré et sculpté, garnie d'un lampas moderne à motifs XVIIIe.
Pendule à musique, cadran de Balthazar (mouvement du XIXe siècle), époque Louis XV, bronze ciselé et doré.

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 19:14

François Rude,
né à
Dijon le 4 janvier 1784 et mort le 3 novembre 1855 à Paris,
est un sculpteur français.
En 1809, il s'installe à Paris et devient l'élève de Pierre Cartellier, obtenant le prix de Rome en 1812.
En
1815, il part s'installer à Bruxelles où il se met au service de l'architecte Van der Straeten et exécute neuf bas-reliefs
pour le palais de Tervueren.
Il y épouse Sophie Fremiet, puis retourne à Paris.
Sophie Fremiet était la fille de Louis Fremiet, français bonapartiste exilé volontaire. Louis Fremiet était le frère du sculpteur Emmanuel Fremiet
.
Jean-Baptiste Carpeaux fut un de ses élèves.

 Napoléon s'éveillant à l'immortalité



 

Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 19:11


Décoration des murs du Salon chinois





Repost 0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 16:03




Portrait dit de Marie de Miraille,
école française du XVIe siècle.
Elle serait la seconde épouse de Dominique Miraille pendu en 1587 pour avoir étranglé sa première femme.



Procession de la Ligue en 1590 ou 1593
Ecole hollandaise, fin du XVIe siècle.



Les frères Odet, Gaspard et François de Coligny, par Nicolas Visscher (vers 1550-vers 1612)
Les frères Coligny comptent tous trois parmi les grandes figures de la Réforme en France, mais Gaspard, l'amiral, est le plus illustre.
Chef du parti calviniste, il devint l'un des conseillers de Charles IX, qui finit néanmoins par le sacrifier à la haine des ultras-catholiques. Il fut assassiné lors de la nuit de la St Barthélémy en 1572.



La place de France,
 par Claude Chatillon (1547-1616)

Repost 0