Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 20/08/2017

      vous avez été

         1 169 179  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 06:15
     
         La cathédrale Saint-Maclou de Pontoise
est une cathédrale catholique romaine située à Pontoise dans le Val-d'Oise, en région Ile-de-France.
    
Les armes de Pontoise
 
120px-Blason de Pontoise svg
 
 D'azur au pont de cinq arches d'argent, maçonné de sable, posé sur des ondes aussi d'argent mouvant de la pointe, sommé d'un château à la porte coulissée donjonné de trois tours du même, le tout ouvert et ajouré du champ, maçonné aussi de sable, accosté en chef de deux fleurs de lys d'or
 
 
 L'église, consacrée au XIIe siècle, a été élevée à la dignité de cathédrale par le pape Paul VI en 1966 à l'époque de la création du département du Val-d'Oise et suite à l'érection du diocèse de Pontoise dont elle est le siège.
La cathédrale est classée monument historique depuis 1840.
 
 
 Oise-3-7594.JPG
 
 Oise-3-7591.JPG
 
 Groupe sculpté par Granier en pierre de liais de Chartreux ( roche calcaire de la région parisienne, très indurée et homogène) provenant du tombeau de François de Guénégaud et représentant la Charité, de style Louis XV et datant du dernier quart du XVIIe siècle.
Cette sculpture provient de l'hôtel-Dieu de Pontoise et a encore été déplacée dans le nouvel hospice en 1828, avant d'être transférée en l'église Saint-Maclou
 

A LA GLOIRE DE DIEU

Et à la mémoire de messire François de Guénégaud, Président

au Parlement de Paris, bienfaicteux de cet

Hospital. Son intégrité, son amour pour la Justice et surtout

son ardente charité y seront toujours révérées

Il n'eut point de plus grande joie que de l'assister dans ses

besoins et de contribuer au secours des pauvres

Cachant avec soin et par une modestie très sincère les biens

qu'il leur faisoit quoiqu'il eut dans sa famille

Un secrétaire d'Estat, un trésorier de l'épargne et un maréchal

de France. — Ces dignités si éclatantes ne

L'éblouirent jamais. — Ennemi du faste et de la vanité, il n'estima

les avantages de la fortune qu'autant qu'ils lui

Donnoient moyen de soulager les misérables. Dieu lui fit

la grâce de persévérer dans cette Saincte application

Jusqu'au dernier soupir, et après avoir donné par son testament

à cette maison trente-six mille Livres

Qui ont esté emploiées depuis à payer partie du prix de la

terre d'Ennery, il mourut avec des sentiments d'une

Piété exemplaire âgé de XLV ans un mois XXVI jours le

28 Janvier 1661.

Jeanne de Guénégaud, sa soeur, prieure et les Religieuses

hospitalières ont dressé ce monument comme une

Marque de la reconnaissance qui excitera les autres à l'imiter

et à prier pour son âme

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires