Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Christophe-Willibald Gluck

Né à Erasbach, d’origine modeste (son père est garde-forestier), Gluck fait ses études à Prague, Vienne et Milan.
Entre 1740 et 1750, ce compositeur à la mode s’épanouit dans le style italien. Ses voyages l’emmènent à Londres où il rencontre Haendel.
Il s’installe à Vienne en 1750 et compose pour l’empereur des opéras comiques à la française (pièces de théâtre entrecoupées d’airs musicaux). En 1762, il recontre le librettiste R. de Calzabigi qui l’incite à prendre une nouvelle orientation.
Gluck élabore un style simple, épuré et rigide, qui cherche à remettre le texte en évidence. Gluck réduit le nombre d’actes et de personnages. Il raccourcit les airs, les mettant davantage en relation avec le déroulement dramatique. Il donne une forte place à l’orchestre.
Ce compositeur est très prolixe (cinquante opéras, cinq ballets, des oeuvres profanes et sacrées, neuf symphonies, ...). Pourtant l’histoire retiendra surtout trois de ses oeuvres: “Orfeo et Eurydice” (1762) , “Alceste” (1767) et “Iphigénie en Aulide” (1774).
“Orfeo et Eurydice” ainsi qu’ “Alceste” connaissent un triomphe à Paris où Gluck a été appelé par sa protectrice Marie-Antoinette (à qui il eut l’occasion de donner des leçons de musique)
Il quitte Paris pour Vienne où il meurt en 1787.

François Martin
Sculpteur (1761 - 1804)
Originaire de Grenoble, François Martin reçut le grand prix de sculpture à l'ancienne Ecole académique de Paris entre 1772 et 1775. En 1785, il expose un buste de Linné au Salon, et il sera également l'auteur des bustes de La Fontaine et Rousseau.









Tag(s) : #Musée Carnavalet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :