Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée Daubigny

est situé au cœur de la commune d’Auvers-sur-oise, dans un manoir du XVIIe siècle, face à l’auberge Ravoux où Vincent van Gogh a vécu ses derniers instants. 

En se promenant sur le chemin des peintres, les visiteurs peuvent  découvrir les œuvres de Charles François Daubigny (1817-1878), l’un des pères fondateurs de l’impressionnisme.

 

Auvers-sur-Oise

est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Blason

D'argent de deux arches maçonné de sable posé sur une rivière d'azur mouvant de la pointe, surmonté de deux écussons, à dextre d'azur semé de fleurs de lis d'or, à senestre de gueules au sautoir d'or.

Le Pêcheur en barque auprès des saules

Jean-Baptiste Corot, Le Pêcheur en barque auprès des saules

 

Le saule (Salix)

est un genre d'arbres, d'arbustes, d'arbrisseaux de la famille des Salicacées (Salicaceae).

Il comprend 360 espèces environ, réparties à travers le monde, principalement dans les zones fraîches et humides des régions tempérées et froides de l'hémisphère nord.

Une rangée régulière de saules est dénommée une saulée.

Jean-Baptiste Corot, Le Pêcheur en barque auprès des saules

Jean-Baptiste Camille Corot né le 16 juillet 1796 à Paris où il est mort le 22 février 1875, est un peintre et graveur français.

Il passa longtemps pour un peintre amateur qui avait tout loisir de voyager non seulement un peu partout en France, mais aussi en Italie, où il résida à trois reprises.

 

Corot la palette à la main (vers 1830)

Après avoir étudié à l’Académie de Charles Suisse, il se consacre entièrement à la peinture à l’âge de 26 ans. Apprenant auprès de Michallon puis de Bertin, il fait le traditionnel voyage en Italie, où l’étonnant panel de couleurs et de luminosités lui confèrent une grande maîtrise de son art.

Malgré une reconnaissance égale de la part des néoclassiques et des " modernes ", ce n’est qu’à partir des années 1850 que Corot rencontre le succès. 

Ses recherches sur la lumière, sa prédilection pour le travail sur le motif et pour le paysage saisi sur le vif anticipent l’impressionnisme. Mais Corot craint les bouleversements, en art comme en politique, et il reste fidèle toute sa vie à la tradition néoclassique, dans laquelle il a été formé.

S’il s’en écarte, vers la fin de sa carrière, c’est pour s’abandonner à l’imagination et à la sensibilité dans des souvenirs, qui annoncent le symbolisme autant ou davantage que l’impressionnisme.

Tag(s) : #Musée Daubigny

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :