Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée national de l’Orangerie

est un musée de

peintures impressionnistes et postimpressionnistes

situé dans le Jardin des Tuileries, à l’extrémité occidentale de la Terrasse du bord de l'eau,

Place de la Concorde, à Paris

 

Le navire dans la tempête

Est-ce l'attrait du voyage qui a poussé Rousseau à peindre ce navire ? Toujours est-il que cette traversée n'a rien d'une croisière d'agrément.
Selon Jean-Pierre Labiau : "l'aspect de tôle découpée qui est donné à la mer et le traitement du ciel à la manière d'une toile de fond évoquent les bateaux articulés des stands de fête foraine" (1). Rousseau pourrait aussi s'être inspiré du panorama de l'exposition universelle de 1889.
Le bateau semble être un amalgame de modèles divers. Il a des hublots comme un paquebot et une étrave en éperon comme un cuirassé. Cet amalgame se retrouve dans les bateaux jouets de cette époque. Rousseau a pu en voir ou s'inspirer d'une réclame. La troisième cheminée décalée serait caractéristique du croiseur d'Entrecasteaux lancé en 1896.
Quoi qu’il en soit, le peintre s'est inspiré des arts populaires. Dans un texte paru dans la revue italienne La Voce publié par Soffici, Rousseau raconte sa fascination pour "la peinture des hommes simples" : enseignes, ex-voto, décors de baraque de foire.

Provenance : Ambroise Vollard, Paris ; Paul Guillaume en 1931 ; Domenica Walter

(1) Jean-Pierre Labiau in De Renoir à Picasso : Chefs d’œuvre du musée de l’Orangerie. Montréal, Musée des Beaux-Arts, 2000

Henri Rousseau dit Le Douanier, Le navire dans la tempête

 

Henri Rousseau dit Le Douanier, Le navire dans la tempête

Henri Rousseau

aussi appelé

Le Douanier Rousseau 

Rousseau dans son atelier en 1907 par Dornac.

Né à Laval, dans l’Ouest de la France, Henri Rousseau (1844-1910) s’engage dans l’armée puis entre dans les services de l’octroi à Paris, d’où son surnom de douanier. Il commence à peindre à ses temps libres et à partir de 1885, devient un exposant régulier au Salon des Indépendants de Paris où les peintres comme Camille Pissarro (1830-1903) ou Odilon Redon (1840-1916) s’émerveillent de la nouveauté de sa vision.
En 1893, il se consacre entièrement à son art. Encouragé et soutenu par les poètes et artistes de l’avant-garde qui voient en ce "primitiviste" un des pères de la modernité en peinture, il présente trois toiles au Salon d’Automne de 1905 parmi les "fauves". Egalement loué par la critique, il vit comme une apothéose de sa vie artistique le "banquet" réalisé en son honneur par Pablo Picasso (1881-1973) et ses amis au fameux atelier du Bateau-Lavoir, à Montmartre, en novembre 1908.
Composant ses tableaux à partir de photographies découpées dans la presse, Henri Rousseau se proclamait peintre "réaliste", son apparente naïveté acquise, selon ses propres mots, par "un travail opiniâtre".

Il réalisa des portraits, des paysages urbains et de grands tableaux de jungles devenus célèbres.
Paul Guillaume découvrit sans doute les toiles du douanier Rousseau grâce à son ami poète et critique d’art Guillaume Apollinaire (1880-1918). Il tenta pendant plusieurs années d’en acquérir et parvint à ses fins en achetant notamment une toile devenue fameuse : La Carriole du père Junier.

Tag(s) : #Orangerie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :