Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le musée national de l’Orangerie

est un musée de

peintures impressionnistes et postimpressionnistes

situé dans le Jardin des Tuileries, à l’extrémité occidentale de la Terrasse du bord de l'eau,

Place de la Concorde, à Paris

 

Le noir à la mandoline

Avec cette figure de fantaisie, Derain poursuit son dialogue avec les maîtres du passé. Ici le peintre se confronte à Manet et à la peinture espagnole. Manet a peint diverses figures de musiciens : La joueuse de guitare, Le chanteur espagnol. Mais on pense surtout au Fifre, l’un des tableaux les plus célèbres de Manet.

Le musicien se détache sur un fond uni ocre simplement animé par l’orientation des coups de brosse et une légère ombre en bas à droite. Derain surenchérit sur ses modèles quant à la liberté de facture et à la violence des contrastes. La lumière sur la chemise est évoquée par de larges empâtements de blancs. Les ombres par des traits nerveux de noir. Le même contraste inversé se retrouve sur le manche de la mandoline. De petites touches de blanc plus délicates sur certaines zones du visage : les yeux, le nez, les lèvres viennent donner vie au portrait. Le Noir à la mandoline apparait comme une véritable symphonie en brun, ocre et blanc.

Provenance : Paul Guillaume ; Domenica Walter

André Derain, Le noir à la mandoline

 

 

André Derain

né le 10 juin 1880 à Chatou et mort le 8 septembre 1954 à Garches,

est un peintre français et l'un des fondateurs du fauvisme.

Il est également peintre de décors et costumes de ballets et de théâtre, graveur, illustrateur et écrivain.

André Derain en 1928

Tag(s) : #Orangerie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :