Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 22/08/2017

      vous avez été

         1 169 326  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:56

 

Le château de Fontainebleau

a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III.

Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge.

Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques.

Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle.

 

Musée Napoléon

 Le musée est installé dans l'aile Louis XV  du château, elle-même restaurée en 1810 par Napoléon après avoir été de 1803 à 1808 le siège de l'Ecole spéciale militaire, future Ecole Saint-Cyr.

Exceptionnelle réunion de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, armes, costumes, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

 

Mobilier de Jacob-Frères, château de Fontainebleau

 

Jacob Frères

Les deux fils de Georges Jacob, Georges II (1768-1803) et François-Honoré-Georges (1770-1841), s'associent en 1796 pour reprendre l'atelier de leur père sous la raison sociale et l'estampille: "Jacob frères, rue Meslée".

Dans l'entreprise qu'ils dirigèrent ensemble jusque vers la fin du Consulat, l'aîné (Georges II Jacob) s'occupa de l'administration commerciale et le second de la partie technique. François-Honoré-Georges se faisait appeler Jacob-Desmalter, du nom d'une propriété que son père possédait en Bourgogne.

Le général Bonaparte, en revenant d'Italie, commanda aux frères Jacob, pour sa chambre à coucher rue Chantereine, un curieux mobilier militaire dont le lit simulait une tente et les sièges des tambours.

Plus tard le Premier Consul fit appel aux mêmes ébénistes pour remeubler les anciennes résidences royales dévastées par la Révolution. Après avoir produit jusqu'alors des ouvrages d'un goût très sobre, qui valaient surtout par le caractère et la pureté du style, les Jacob commencèrent à fabriquer des morceaux plus richement ornés de sculptures et de bronzes. Parfois ils les relevèrent aussi avec des incrustations en bois de couleur et de bas-relierfs de porcelaine imitant les biscuits de Wedgwood.

Une médaille d'or leur fut décernée à l'exposition de l'an IX, où ils avaient présenté notamment deux commodes garnies de camées. Ils se surpassèrent au concours le l'année suivante. Leus envoi comprenait, entre autres morceaux, plusieurs trépieds en brûle-parfums et une somptueuse console de bois sculpté et doré, couverte d'une mosaïque italienne.

Référence

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cbx41 - dans Fontainebleau
commenter cet article

commentaires

Josiane 29/05/2017 12:00

Sa chambre devait être très originale !