Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 17/11/2017

      vous avez été

         1 176 164   

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 07:54

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice. 

 

Chambre ordinaire de l'Impératrice (1/2), château de malmaison
Chambre ordinaire de l'Impératrice (1/2), château de malmaison

Miroir à la Psyché

Marcion, ébéniste, 1816

Pierre-Benoît Marcion

est né à Paris en 1769 d'un père marchand-fripier.

En 1798 il fait passer de la réclame pour le transfert de son atelier-magasin Aux égyptiens et offre un important choix de meubles en acajou ornés de bronzes dorés.

Sa première commande officielle est très importante, puisqu'en 1801 il livre 82 chaises en acajou décorées d'incrustations au Sénat Conservateur. A partir de 1805 il fournit régulièrement le Garde-meuble impérial et devient ainsi un des principaux ébénistes travaillant pour Napoléon, le second après Jacob-Desmalter. Ses commandes intéressent le Petit Trianon, le Palais des Tuileries, celui de Saint-Cloud, de Fontainebleau et de Laeken. Outre les sièges, Marcion produit aussi des commodes, des secrétaires, des bibliothèques, des consoles, des bureaux, des lavabos pour l'Empereur ...

Les commandes vont devenir très significatives à partir de 1808, principalement pour les Trianon, les Palais de Compiègne et de Fontainebleau, en 1813 pour Monte Cavallo à Rome. Puis les affaires devenant difficiles il n'aura plus que de petites commandes (Rambouillet et Compiègne).

Il convient aussi de rajouter la parfaite maîtrise de ses sculptures et de ses bronzes dorés.

En 1817 il cesse son activité et se retire à Château-Thierry, où il possède deux propriétés. Au décès de son épouse il retourne à Paris, il y meurt en mai 1840.

 

 

Chambre ordinaire de l'Impératrice (1/2), château de malmaison

 

Chambre ordinaire de l'Impératrice (1/2), château de malmaison

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cbx41 - dans Malmaison
commenter cet article

commentaires