Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 21/07/2017

      vous avez été

         1 167 359  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 07:58

 

Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte,

le château de Malmaison entouré de son parc

reste un témoin incontournable de l'Histoire de France et de la passion pour la botanique de la célèbre impératrice. 

 

Table d'Austerlitz, personnages (4/4)

La table d'Austerlitz

Cette table fut commandée en 1806 à la manufacture de Sèvres,

Le dessin d'ensemble fut confié à Percier (Paris, 22 août 1764 - Paris, 5 septembre 1838) qui choisit, pour le plateau, le parti d'un médaillon central avec le portrait de l'Empereur, entouré de rayons portant des noms de batailles et séparant de plus petits médaillons avec les portraits de ses compagnons (c'est improprement que cet ouvrage fut parfois appelé table des Maréchaux).

>>> Référence

Auguste-Frédéric-Louis Viesse de Marmont,

duc de Raguse (1808), maréchal d'Empire (1809) et pair de France (1814),

est un militaire français

né le à Châtillon-sur-Seine et mort le à Venise.

Il était le plus médiocre des généraux ; je l’ai soutenu, défendu contre tous parce que je lui croyais de l’honneur. Elevé dans mon camp, nourri dans ma maison, marié par moi, comblé de faveurs, de richesses, devenu un des hommes les plus marquants de la France, au moins un des plus élevés en dignité, son ambition lui a fait rêver qu’il pouvait s’élever encore ; il a oublié sous quel drapeau il a obtenu tous ses grades, sous quel toit il a passé sa jeunesse ; il a oublié qu’il doit tous ses honneurs au prestige de cette cocarde nationale qu’il foule aux pieds pour se parer du signe des traîtres qu’il a combattu pendant vingt-cinq ans !… Voilà le sort des souverains : ils font des ingrats !

Napoléon Bonaparte

Sa biographie

 1 et 4, d'argent, à trois bandes de gueules ; 2, d'or, à l'étendard de gueules, à la croix d'argent, posée en bande, la trable de sable ; 3, parti : a, d'azur, à la croix de Lorraine d'or ; b, de gueules, à l'épée flamboyante en pal d'argent ; au chef des ducs de l'Empire brochant. Supports: deux léopards lionnes.

. Devise: PATRIAE TOTUS ET UBIQUE

 

Armand Augustin Louis, marquis de Caulaincourt,

duc de Vicence,

né le à Caulaincourt, mort le à Paris,

est un général et diplomate français de la Révolution et de l’Empire.

Sa carrière

De sable coupé d'or, l'or chargé d'un sauvage de gueules, appuyé sur une massue de sable et tenant sur le poing dextre un coq du même ; au chef des ducs de l'Empire brochant.

 

Géraud de Michel du Roc de Brion dit Michel Duroc,

duc de Frioul, grand maréchal du palais de Napoléon Ier,

né à Pont-à-Mousson le 25 octobre 1772 et tombé au champ d'honneur à la bataille de Bautzen (Saxe) le 22 mai 1813,

est parfois surnommé l'ombre de Napoléon.

De souche noble, Duroc sort lieutenant de l’école de Châlons en 1793.

Envoyé à l’année d’Italie, il y devient l’aide de camp de Bonaparte et, promu chef de bataillon, le suit en Egypte et s’y distingue à plusieurs reprises, notamment au siège de Saint-Jean d’Acre, où il est grièvement blessé.

Revenu avec Bonaparte sur le Muiron, il est gardé par le Premier consul comme aide de camp et promu général de brigade. Duroc est désormais l’ombre de Bonaparte.

Lors de la proclamation de l’Empire, il devient gouverneur du palais impérial, grand officier de la maison de l’Empereur, grand maréchal du palais. Cela ne l’empêche pas de continuer à exercer des fonctions militaires : il commande les grenadiers de la garde à Austerlitz à la place d’Oudinot, blessé, dirige une concentration d’artillerie décisive à Essling. Il est aussi diplomate, négocie divers traités.

Duc de Frioul depuis 1808, Duroc meurt les jambes brisées par un boulet près de Würschen, en Silésie. L’Empereur décide le transfert de sa dépouille aux Invalides, mais les circonstances feront que cet ordre ne sera exécuté que le 5 mai 1847.

Au lendemain de sa mort, Napoléon écrivait à Marie-Louise : " J’ai été bien triste de la mort du duc de Frioul. Il est mon ami depuis vingt ans. Jamais je n’ai eu à me plaindre de lui, il ne m’a jamais donné que des sujets de consolation. C’est une perte irréparable, la plus grande que je pouvais faire à l’armée. "

Le nom de Duroc est inscrit sur l’arc de triomphe de l’Etoile.

Ecartelé : aux premier et quatrième d'or au château de trois tours donjonnées de gueules, fermées, ajourées et girouettées de sable ; aux deuxième et troisième d'azur au cavalier armé de toutes pièces, tenant de la dextre un sabre nu, le tout d'argent ; sur le tout de sinople, au rocher d'or mouvant de la pointe, surmonté en chef d'une étoile d'argent ; au chef des ducs de l'Empire brochant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cbx41 - dans Malmaison
commenter cet article

commentaires