Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 20/09/2017

      vous avez été

         1 171 238  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 07:56

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Colognereine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat.

Fontaine Médicis

Face antérieure

Marie de Médicis fit élever vers 1630, à l’image des nymphées et fontaines qui décoraient les jardins italiens, la grotte du Luxembourg, dénommée depuis lors "Fontaine Médicis".
Thomas Francine
(1571-1651), Intendant Général des Eaux et Fontaines royales, en aurait dessiné les plans.
Adossée à des bâtiments qu’elle masquait, la fontaine formait, à l'Est, un fond de perspective à la grande allée longeant le palais.
Elle comportait une façade avec trois niches séparées par des colonnes ornées de bossages et congélations et était couronnée d’un fronton aux armes de France et des Médicis, encadré par deux figures fluviales commandées au sculpteur Pierre Biard
(Paris, 1559 - Paris, 17 septembre 1609).
Elle se prolongeait de part et d’autre par un mur orné d’arcades.

Jean-François-Thérèse Chalgrin (1739-1811), architecte du Palais du Luxembourg, la fit restaurer après la Révolution par les sculpteurs Ramey, Duret et Talamona et orna la niche centrale d’une petite Vénus.
En 1862, le percement de la rue Médicis, par Georges Eugène Haussmann,
né le à Paris où il est mort le , entraîna le déplacement de la fontaine et son rapprochement du Palais d’environ trente mètres.
L’architecte Alphonse de Gisors
(né le à Paris et décédé le ). fit alors construire au-devant un bassin long d’une cinquantaine de mètres et commanda de nouvelles sculptures à Ottin.
La niche centrale est occupée par le groupe représentant "Polyphème surprenant Acis et Galatée" et les deux niches latérales abritent un faune et une chasseresse.

La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

Polyphème surprenant Acis et Galatée

par Auguste Ottin (1866)

 

Auguste Ottin, né le à Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine est un sculpteur français .

Auguste Ottin[1], né le à Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine est un sculpteur français .
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

Acis et Galatée

(en grec ancien Ἄκις καὶ Γαλάτεια / Ákis kaì Galáteia)

sont deux amants de la mythologie grecque dont la légende est rapportée par Ovide dans les Métamorphoses et dont la première mention se trouve chez Théocrite (Idylle XI intitulée Le Cyclope)

Acis était un jeune berger de Sicile, fils du dieu Pan et de la nymphe Symaethis, et l'amant de Galatée, une des Néréides (nymphe marine), fille de Nérée et de Doris.

Mais Acis fut victime de la jalousie du cyclope Polyphème, également amoureux de Galatée mais disqualifié par ses traits monstrueux. Polyphème, ayant surpris les deux amants, arracha un rocher de l'Etna et le précipita sur Acis. Galatée, voyant des filets de sang sourdre sous le rocher, pria les dieux de le changer en un fleuve pour qu'il puisse rejoindre la mer.

Une autre version de la légende, où Polyphème séduit finalement Galatée par son talent à jouer de la syrinx, aura moins de succès.

La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

Faune et Chasseresse

La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

La façade postérieure

est constituée d’un bas-relief "Léda et son cygne", exécuté en 1807 par Valois pour l’ancienne Fontaine de la rue du Regard (délogée d’un carrefour de la rue Saint-Placide à l’occasion du percement de la rue de Rennes), et surmonté de deux gracieuses naïades dues au sculpteur Klagmann.

 

Achille Joseph Etienne Valois est un sculpteur français né le 12 janvier 1785 à Paris (Quai de l'École, Saint-Germain-l'Auxerrois) et mort dans cette ville le 17 décembre 1862. Il fut statuaire de la Duchesse d'Angoulême.

Jean-Baptiste-Jules Klagmann, né le à Paris où il est mort le , est un sculpteur français.

La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

Léda et le cygne

Dans la mythologie grecque,

Léda

(Λήδα en grec ancien),

fille de Thestios (roi d'Etolie), est l'épouse de Tyndare (roi de Sparte) et la mère de Clytemnestre, d'Hélène et de Castor et Pollux.

Zeus prit la forme d'un cygne pour la séduire. De ses amours avec le dieu, elle conçut deux enfants (Hélène et Pollux), qui naquirent dans un œuf, alors que Clytemnestre et Castor, enfants de Tyndare, naquirent dans un autre œuf (selon une autre version, c'est Némésis qui aurait pondu un œuf qui fut ensuite confié à Léda).

Les récits varient cependant sur ce point, et les auteurs présentent parfois les Dioscures comme fils de Zeus tous les deux, ou bien ne parlent que d'un seul œuf (quand ils en parlent : ce n'est pas le cas d'Homère).

Léda eut par ailleurs une autre fille de Tyndare, Phébé.

La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis, jardin du Luxembourg

D'autres représentations de Léda et le cygne

>>> Léda et le cygne

Partager cet article

Repost 0

commentaires