Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 19/08/2017

      vous avez été

         1 169 128  

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 07:56

 

Le jardin du Luxembourg

 est un jardin ouvert au public, situé dans le VIarrondissement de Paris.

Créé en 1612 à la demande de Marie de Médicis (née le 26 avril 1575 à Florence et morte le 3 juillet 1642 à Colognereine de France et de Navarre de 1600 à1610) pour accompagner le Palais du Luxembourg. il a fait l'objet d'une restauration dirigée par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (né à Paris en 1739 et mort dans la même ville le 21 janvier 1811 sous le Premier Empire et appartient désormais au domaine du Sénat.

Louis Ratisbonne

par Emile Soldi

L'érection dans le Jardin du Luxembourg d'un monument à la mémoire du poète Louis Ratisbonne, ancien bibliothécaire au Palais du Luxembourg, a été décidée lors de la réunion de Questure du 28 novembre 1911.

H. : 3,43; L. : 0,90. Buste : 0,82.
Marbre et pierre
Inv. : 91-01403

 

Soldyck Arthur dit Emile Soldi 

Sculpteur français (né à Paris le 27 mai 1846, décédé à Rome le 14 mars 1906), fils d’un professeur d’allemand d’origine danoise et naturalisé français, Soldi commence par travailler comme graveur en médailles.

Il entre à l’Ecole des Beaux-arts et suit l’enseignement d’Eugène Farochon, d’Augustin Dumont et d’Eugène Lequesne. Il remporte le Prix de Rome de gravure en médailles en 1869 (La Fortune et l’Enfant).

Il débute au Salon de 1872 (Actéon).

Il reçoit des commandes pour l’Hôtel de Ville de Paris (Photographie ; Electricité), pour le Jardin des Tuileries (Flore), pour le Jardin du Luxembourg (Louis Ratisbonne).

Il est aussi l’auteur de Galia, œuvre conservée au Musée d’Orsay.

Il remporte une médaille de troisième classe en 1873.

Erudit, Soldi publie plusieurs études sur la Langue sacrée.

Buste de Louis Ratisbonne par Emile Soldi, jardin du Luxembourg

Louis Gustave Fortuné Ratisbonne,

né le à Strasbourg, et mort le à Paris,

est un homme de lettres français.

Après avoir suivi ses études dans sa ville natale puis au lycée Henri-IV à Paris, Louis Ratisbonne devient auditeur au Conseil d'Etat.

Il collabore au Journal des Débats de 1853 à 1876, devient bibliothécaire du palais de Fontainebleau en 1871, de la bibliothèque du Luxembourg en 1873, puis du Sénat en 1876.

Son travail le plus important est une traduction en vers de La Divine Comédie, dans laquelle l'original est rendu en français tercet par tercet. L'Enfer (1852) fut couronné par l'Académie française ; Le Purgatoire (1857) et Le Paradis (1859) reçurent le prix Bordin.

Il est aussi, sous le pseudonyme de Trim, l'auteur de quelques fables et de poésies destinées aux enfants : La Comédie enfantine (1860), Les Figures jeunes (1865) et d'autres.

Il fut l'exécuteur testamentaire littéraire d'Alfred de Vigny, dont il publia Les Destinées (1864) et le Journal d'un poète (1867).

Buste de Louis Ratisbonne par Emile Soldi, jardin du Luxembourg
Buste de Louis Ratisbonne par Emile Soldi, jardin du Luxembourg
Buste de Louis Ratisbonne par Emile Soldi, jardin du Luxembourg

Le poulet et le renard,

l'une des fables les plus connues de Ratisbonne, était encore parfois apprise au cours préparatoire jusqu'en 1991.

  Un imprudent petit poulet,
Désobéissant à sa mère,
Loin du poulailler, s'en allait.
A sa mère, il ne pensait guère.
Elle pourtant se désolait.
« Ah ! si le renard, pensait-elle,
Ou quelque autre bête cruelle
Le rencontre, hélas ! il mourra. »
Or, le renard le rencontra.
« Monsieur Poulet, c'est une joie
Pour moi de vous trouver ici.
Quel heureux hasard vous envoie ? »
— « Il faisait beau, je suis sorti
Malgré ma mère, qui s'entête
Toujours, pour des peurs sans raison,
A me garder à la maison ;
Mais moi j'aime agir à ma tête. »
— « Et vous avez bien fait de braver le danger…
Je n'aurais aujourd'hui, sans vous, rien à manger ! »
Et, se jetant sur la volaille,
Qui piaille,
Il la dévore en un moment.
La désobéissance avait son châtiment. »

— Louis Ratisbonne, in La Comédie enfantine, 1861

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Josiane 24/11/2015 10:46

Oula souvenirs, souvenirs !!!
Bonne journée