Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de cbx41
  • Le blog de cbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, avec des vidéos de mes balades en France : Alpes, Bretagne, Essonne, Paris etc.. Mes lectures, qq citations ...
  • Contact

Rechercher

Visiteurs

  A ce jour 18/10/2017

      vous avez été

         1 173 475   

 visiteurs uniques

  venant d'au moins

     194 contrées

 

Catégories

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 13:40

 

Digne-les-Bains

 est une commune chef-lieu du département des Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

D’azur à la fleur de lys d’or accompagnée en chef d’une croisette de gueules, aux flancs de deux lettres L capitales affrontées d’argent et en pointe d’une lettre D capitale aussi d’or

 

Le Musée Gassendi

occupe un ancien hospice du XVIe siècle. Il offre au public des collections encyclopédiques élaborées durant plus d’un siècle dans le domaine de l’art, de l’histoire et des sciences.

 

La loutre, musée Pierre Gassendi

La Loutre d'Europe

 (Lutra lutra),

souvent qualifiée de loutre commune dans les pays d'Europe où elle est présente, est un mammifère carnivore semi-aquatique et principalement nocturne, de la famille des Mustélidés (sous-famille Lutrinés). 

Sa hauteur est d'environ 30 cm au garrot. Son pelage, brun foncé, est composé de deux couches : le poil de bourre, court, très fin, dense et laineux ; et le poil de jarre, long, lisse, brillant et imperméable.

Excellente nageuse, elle dispose de pattes palmées, d'un corps allongé (60 à 80 cm en moyenne, auquel il faut ajouter une queue épaisse à la base et s'effilant vers l'extrémité de 30 à 40 cm de longueur), pour un poids pouvant aller de 5 à 15 kg.

La Loutre est essentiellement piscivore. Elle se nourrit d'espèces de poissons différentes (anguilles, truites, épinochettes et épinoches) en fonction du milieu et de la saison. Par ailleurs, elles consomment assez fréquemment des batraciens et des écrevisses. Plus exceptionnellement, des oiseaux, des rongeurs (dont jeunes rats musqués), des insectes, voire des baies comme les myrtilles non dédaignées.

Jusqu’à deux fois plus grand pour les mâles que pour les femelles, le domaine vital s’étend en général sur au moins 10 km, parfois sur plusieurs dizaines de kilomètres de rivières, comprenant généralement les affluents. La taille de ce territoire dépendra entre autre de la taille des cours d’eau et de leur potentiel alimentaire et de la disponibilité en zones de repos.

La reproduction des loutres peut intervenir à n’importe qu’elle période de l’année. Les soins aux jeunes sont apportés par la femelle pendant une période d’environ 8 mois à un an. Pour la mise bas et l’élevage des loutrons, la femelle choisit un site particulièrement calme et abrité. Ces catiches, parfois situées relativement loin des cours d’eau (évitement des risques d’inondation), sont réutilisées fidèlement d’années en années, et sur plusieurs générations. Durant la première année, un dérangement de la femelle peut conduire à l’abandon de la portée et à la mort des jeunes.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires